enquête

  • Le bureau des affaires occultes

    Auteur : Eric Fouassier

    Genre : Historique/Policier

    Résumé :

    « Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.

    Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges, susceptible de déstabiliser le régime.

    Car la science qui progresse, mêlée à l’ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l’irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du "bureau des affaires occultes", un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.» (je le dis direct, ça s'est passé littéralement dans l'épilogue cette nomination : la personne qui a fait cette 4e de couv a fumé un p'tit truc avant.)

     

    AVIS

    INTRIGUE

    Je dois avouer que je trouvais le livre assez lent sur le début : il y a une longue phase de « collecte d’indices » qui avançait doucement. C’était beaucoup de mise en contextes et/ou de situations. Du coup, j’ai senti ces longueurs qui heureusement, se font moins ressentir à partir de la seconde moitié du roman. Le rythme s’accélère, les pièces du puzzle commencent à s’emboîter et le dénouement de l’enquête s’approche.

    J’ai apprécié les retournements de situation que j’ai trouvé bien dégotés et adaptés à la période même si j’ai pu deviner la plupart d’entre eux. Ca n’en reste pas moins excitant. L’intrigue est entraînante une fois entré dans l’histoire.

    PERSONNAGES

    J’ai plutôt bien apprécié les personnages qui sont sympathiques à suivre, mais je ne me suis attachée à aucun d’entre eux en particulier. Les personnages secondaires restent assez peu développés et peu complexes voire caricaturaux. Quant à notre protagoniste Valentin, même si je l’ai mieux aimé par rapport au reste, mon intérêt s’est surtout porté sur Damien. L’histoire de Damien est poignante par les horreurs qui la constituent. J’ai eu beaucoup de peine pour ce personnage.

    Aussi, les figures historiques qu’on voit dans le roman : un gros oui ! Je ne vous dis pas le nombre de fois que ça m’a donné envie de regarder un documentaire ou encore chercher des biographies !

    RELATIONS

    En toute honnêteté, même si je suis presque sûre que ça peut plaire à d’autres personnes, la romance entre Valentin et Algaé m’est passée par-dessus la tête. Je ne vois pas trop l’intérêt. Faire d’Algaé une alliée, ok pourquoi pas. Mais est-ce que c’était obligé de faire une amourette au passage quand on précise des dizaines de fois au moins que « Valentin n’est pas intéressé par les dames parce qu’il est trop occupé à chercher un Vicaire » ? Oh et puis le coup de la femme qui tombe sous le charme ténébreux d’un homme (si vous savez le nombre de fois où j'ai levé les yeux en l'air) et qui pense « je vais réussir à le sauver/réparer », on sait comment ça se finit souvent : mal.

    Par contre, ce que j’ai davantage apprécié, c’est la relation familiale entre Valentin et son père. Franchement, ça m’a un peu émue de voir tant d’amour que ce soit de la part du père ou du fils. J’aurais voulu plus de moments où on peut les voir interagir et non pas juste des mentions d’un passé révolu. 

    UNIVERS

    C’est l’aspect que j’ai le plus apprécié dans ce roman ! Je ne lis pas beaucoup de romans historiques ce qui peut expliquer pourquoi tout me paraît plutôt original et nouveau.

    J’ai adoré les détails sur la situation sociale et politique de l’époque. C’est vrai que comme je ne connaissais quasiment rien (hello les cours d’histoire du lycée qui essayent de combler ce manque cruel de connaissances), le flot d’informations livrés au départ m’a un peu submergée et j’ai trouvé assez compliqué de tout absorber. Après, passé cette impression, j’ai vraiment aimé m’immerger dans l’ambiance et imaginer grâce à tous les détails la ville de Paris en 1830.

    Outre les informations socio-politiques, mon plus grand kif a été les références à l’histoire de la médecine et de la pharmacie. Tous les aspects scientifiques, j’ai adoré ! C’est vrai que par exemple, je ne savais plus que l’hypnose n’existait pas encore à proprement parlé à cette époque ou que les différents alcaloïdes étaient encore aussi peu connus. C’est vraiment en lisant ce livre que je me suis rappelée que oui, la médecine comme la technologie ont énormément évolué en très peu de temps.

    PLUME

    Ca va se répéter un peu avec mon avis sur l’univers mais je pense que cette ambiance XIXe siècle aussi immersive n’était possible que parce que la plume de l’auteur le permettait. C’est une écriture qui est fluide avec des descriptions assez fréquentes et détaillées sans pour autant tomber dans le Balzac.

    _______________________________

    En conclusion, j’ai passé un bon moment dans cette ambiance XIXe siècle très immersive et j’ai adoré glaner les informations éparpillées dans tout le roman que ce soit à propos de la médecine, de la pharmaceutique ou même de la situation socio-politique de l’époque.

    Alex

  • Hunting Prince Dracula

    Lu en anglais!Coup de coeur 2

    Autrice : Kerri Maniscalco

    Genre : Enquête/Historique/Romance

    Résumé : “In this New York Times bestselling sequel to Kerri Maniscalco's haunting #1 debut Stalking Jack the Ripper, bizarre murders are discovered in the castle of Prince Vlad the Impaler, otherwise known as Dracula. Could it be a copycat killer...or has the depraved prince been brought back to life?
    Following the grief and horror of her discovery of Jack the Ripper's true identity, Audrey Rose Wadsworth has no choice but to flee London and its memories. Together with the arrogant yet charming Thomas Cresswell, she journeys to the dark heart of Romania, home to one of Europe's best schools of forensic medicine...and to another notorious killer, Vlad the Impaler, whose thirst for blood became legend.
    But her life's dream is soon tainted by blood-soaked discoveries in the halls of the school's forbidding castle, and Audrey Rose is compelled to investigate the strangely familiar murders. What she finds brings all her terrifying fears to life once again.” (Little, Brown & Company)

    ___________________________________

    Avis : C’est un gros coup de cœur pour moi, encore plus que le 1er tome !

     

    Ce que je n’ai pas aimé :

    Le rythme du livre peut être lent par moments, surtout dans la première partie. Il faut le temps qu’on rentre dans l’univers, l’intrigue. J’ai un peu trouvé long les passages où les personnages ne faisaient que parler du folklore roumain.

     

    La raison des meurtres me semblent un peu bancale. Spoiler→Je trouve ça peu pausible qu’Anastasia ait pu être ambitieuse au point de devenir une meurtrière de sang froid. Il faut dire qu’elle avait l’air tout à fait saine mentalement. Mais je pense pouvoir tout de même trouver un côté positif à tout cela… 

     

    Ce que j’ai aimé : Attention, il y en a beaucoup !

    L’univers est fait à partir d’un mélange du XIXème siècle et des légendes de Roumanie avec tout simplement la fameuse légende de Dracula ! J’adore le fait que l’histoire tourne autour de mythes aussi célèbres et puis, Dracula n’est pas le seul impliqué ! Et la description du château à Braşov, c’est trop bien !

    J’ai aussi beaucoup apprécié le retour dans le monde de la médecine et plus précisement de la « médecine post-mortem ». Les autopsies m’ont toujours intriguées.

    L’ambiance est toujours aussi lugubre, sombre et énigmatique. Il y a des moments où j’ai eu un peu peur avec Audrey-Rose et Thomas, je dois bien l’avouer (^^’).

     

    L’intrigue est bien construite et le retournement de situation à la fin : je ne m’attendais vraiment pas à ça !!! L’identité du coupable m’a étonnée et le fait que l’intrigue ait été menée avec brio explique en partie ma surprise.

     

    Les personnages sont tellement attachants surtout notre duo scientifique !

    • Audrey-Rose est incroyable danc ce tome. Que ce soit pour sa volonté d’être libre, indépendante ou pour son intelligence, je l’adore !
    • Quant à Thomas, je l’aime encore plus qu’avant. Il flirte, il est beau mais surtout, il est tellement respectueux envers Audrey-Rose. Dans cette suite de Stalking Jack the Ripper, Thomas montre un côté de lui que les lecteurs/lectrices ne connaissaient pas avant. Il est plus maladroit, vulnérable. Il sait ses faiblesses et communique avec Audrey-Rose pour arranger les choses. Mais surtout, il apprend ! (Cela va de même pour notre courageuse héroïne)

     

    La romance entre ces deux-là est l’un des points forts de ce roman. C’est une relation saine où les deux partenaires sont égaux. Pour cela, ils ont travaillé sur eux-mêmes tout en étant ensemble dans les épreuves. Ils communiquent ! Et puis malgré leurs différents, ils savent qu’ils s’aiment et ça leur donne du courage et de la détermination !

    J’adore voir le développement de leur couple, c’est tellement bien fait. C’est progressif et vrai.

     

    Le personnage d’Anastasia est un personnage pour lequel j’ai eu du mal à me faire un avis. Tout d’abord, je l’aime beaucoup notamment parce que c’est une femme forte, ambitieuse et qui veut être autant libre qu’Audrey-Rose. Mais je dois avouer que la fin a quelque peu changé mon opinion sur elle. Spoiler→Bon, c’est la meurtrière, c’est sûr que je ne vais pas éprouver de la sympathie pour elle à cause de ça. Mais à part cela, j’ai surtout trouvé cela incohérent avec la personnalité qu’Anastasia nous avait habitué tout au long de notre aventure. Mais après mure réflexion, je trouve ça très bien. Cela montre qu’elle était Spoiler→une très bonne manipulatrice mais aussi, ça m’a rappelé que je lisais à partir du point de vue d’Audrey-Rose. Spoiler→Pour elle, Anastasia était une amie qui avait tout l’air d’une simple victime enfermé et restrainte par son oncle. Pas une sanglante héritière d’Elizabeth Bathory, la « comtesse Dracula » avec des problèmes mentaux.

    _______________________________

    En conclusion, go allez lire ce deuxième tome si vous avez déjà lu le premier. Je le recommande en anglais, même pour ceux qui ont quelques difficultés dans cette langue parce que de 1, vous pourrez vous améliorer et de 2, lire la version originale avec la plume de l’autrice, c’est toujours un plus ! (Et puis surtout, ce n’est toujours pas édité en français)

    Quant à moi, je cours acheter le 3ème tome !

    Pour ceux que cela intéresse, la saga sera terminée avec le 4ème tome qui sortira en septembre !

    Alex