• Frénésies

    Frenesies de florient jousseAuteur : Florient Jousse

    Genre : Théâtre

    Résumé : Thomas est à bout. Il tourne en rond sur son île, rêve d’horizon, cherche une ligne de fuite. Alors quand le fantasque Bilal jaillit sur son chemin, l’ancien monde soudain bascule, et tout peut arriver. Sans mesure, sans frontières, frénétiquement. Road-trip inspiré des romans américains, pour un comédien et un saxophoniste. Préface de Josée Kamoun

    Avis : Le mot au début est vraiment top. Elle permet de mieux comprendre l’œuvre et comment elle est jouée d’origine.

    Pour la préface, il parle au début d’une œuvre réunionnaise qui a inspiré la pièce de théâtre. Ce qui est dommage de ne pas faire un résumé de cette œuvre, car il est possible que certains ne l’ont pas lu et ne comprennent pas.

    Si la cible est un lectorat jeune, il risque de les perdre en routes. Mais, si la cible est des adolescents, l’ouvrage se rapproche de genre de lecture que les enseignants donnent à lire. Et je dis ça en lisant la préface actuellement !

    Pour l’histoire, le début fait penser à un roman contemporain, et non à une pièce de théâtre. Il n’y a pas de didascalies, rien, seulement un conteur, qui le personnage principal. Le style de l’histoire me fait penser à ces vieilles biographies parlant de voyage et de rencontre. Où de par leur mot, tu voyages aussi et avec des descriptions qui utilisent les 5 sens.

    Je ne pense pas qu’il est d’acte ou de scène. J’ai l’impression que c’est coupé en partie selon les étapes du voyage.

    Les sujets pour les ados ou enfants sont quand même particuliers. En sachant, qu’il n’a pas de Warner Traning, alors que ça parle de drogue, de criminel… en ne montrant pas le côté négatif, et en sachant qu’il a une loi sur la littérature jeunesses. Et je ne vois aucune mention de cette loi dans le livre, alors qu’elle est obligée pour ce type de lecteur.

    L’histoire est intéressante et ce lit en moins d’une heure, le tout sans une prise de tête. Je pense qu’il vaut mieux voir cette œuvre que la lire. Et qu’elle n’est pas adressée à un public jeunesse, mais adulte.

     

    Maë

  • Les sept maris d'Evelyn Hugo

    les sept maris d'evelyne HugoAutrice : Taylor Jenkins Reid

    Genre : Contemporain 

    Résumé :  C’est à vous, et à vous seule que s’adresse cette confession...

    À l’aube de ses quatre-vingts ans, Evelyn Hugo, légende du cinéma, est enfin prête à dire la vérité sur sa vie aussi glamour que scandaleuse. Mais quand cette actrice, vieillissante et solitaire, décrète qu’elle fera ces révélations à Monique Grant, journaliste pour un obscur magazine, personne ne comprend son choix. La journaliste décide de saisir cette occasion pour lancer sa carrière. Elle écoute avec fascination l’histoire de cette actrice mariée sept fois. Une histoire d’ambition, d’amitié et d’amour défendu. À mesure qu’elle recueille les confidences d’Evelyn, la journaliste comprend que leurs destins sont étroitement liés…

    Avis : C'est la première fois que je lis un livre de cette autrice, et je lis en plus peu de roman contemporain. Pourtant, ce bouquins a été un coup de coeur.  Une belle révélation !

    On découvre l'univers impitoyable du cinéma et encore plus des people d'hollywoodienne des années 50 à 80. L'autrice a réussi à merveille à représenter se monde d'hypocrisie et de faut semblant, comme dans le film "Babylon" qui lui se déroule bien avant. On voyage avec des chapitre du passé au celle du présent sans se perdre, ni prise de tête. Cette double narration d'Evelyn du passé au présent de Monique, offre une atmosphère mystérieuse et addictif. On souhaite toutjours en savoir plus sur Evelyn Hugo.

    Tout du long on apprend a aimé Evelyn malgré le choix discutable de certaines de ses actions, car on comprend ses raisons et on s'y identifier. Que feront on pas par amour pour sa famille. Cependant, quand la fin arrive on s'attend à une révélation, mais pas à celle-ci. Qui fut une belle surprise pour ma part. Spoiler ➡️ Je m'attendais à ce qu'Evelyn est couché est couché avec le père de Monique, mais pas que ce soit avec Harry, et qu'il soit mort lors de l'accident de voiture. On s'attache très vite aux personnages de par leur complexité humaine, car ils ne sont ni tout noir ni tout blanc.

    J'ai mis du temps à sortir ce livre de ma PAL, mais ce fut un véritable coup de cœur lors de sa lecture.

    Maë

     

  • De lune et de sang, Tome 1

    De lune et de sang tome 1Autrice : Erin Beaty

    Genre : Fantasy

    Résumé : Lorsque la lumière de la lune l'effleure, le monde de Catrin se métamorphose...
    Au cœur de la ville de Collis s'élève un immense Sanctum, en construction depuis des années. Et sur la plus haute de ses flèches se dresse la silhouette de Catrin, jeune orpheline qui inspecte travaux et échafaudages pour le compte du maître architecte, Thomas. Un soir de pleine lune, en mission pour celui qu'elle considère comme son père adoptif, elle fait une chute vertigineuse et se blesse... Pire encore, l'espace d'un instant, elle a la vision sanglante d'un meurtre et entend les appels au secours d'une femme.
    Lorsque le brillant et énigmatique Simon de Mesanos est chargé d'élucider le mystère, Catrin se retrouve entraînée dans une dangereuse spirale, où le tueur ne cesse de frapper, encore et encore. Grâce aux instincts d'une précision effrayante du jeune homme, expert en matière de folie criminelle, le duo tente de remonter la piste du prédateur... Tout ce temps, la jeune fille doit aussi protéger son propre secret – elle découvre peu à peu que la lune lui accorde des pouvoirs surnaturels qui pourraient bien faire d'elle une paria... mais pourraient surtout être la clef de tout.

    Avis : Comme ça trilogie précédente, La Couleur du mensonge, l'autrice réussie à merveille à nous menez par le bout du nez. Elle sème les vrais indices bien cachés aux milieux de faux l'indice à l'intrigue. Et si le tome 2 est du même niveau, cette duologie à de forte chance de devenir un coup de cœur. Vu la vitesse où j'ai lu ce livre en 2 jours. Ça faisait longtemps, et ça fait plaisir quand un livre est capable de nous happer en nous faisant oublier le monde extérieur. Je n'avais pas envie de m'arrêter.

    La création du Sanctum dans le livre me fait penser à la construction de Notre Dame de Paris, qui elle aussi a pris des siècles de construction. Elle aborde des thèmes fort et sensible comme la santé mentale.

    Pour mon plus grand plaisir, la romance passe au second plan et sert à merveille l'intrigue, et non l'inverse. Et je ne m'en suis pas vraiment intéressé plus que ça, tout comme la fantasy. Ce qui était au cœur de l'intrigue c'était l'enquête avec un potentiel niveau univers que je souhaiterais qui soit plus exploiter dans le prochain tome. L'enquête a une inspiration de Jack l'Eventreur. Une ambiance très thriller qui fut plaisante en fantasy.

    Cependant, étant le premier il a été très introductif au début et lent. Il faut pousser au-delà des premiers pages pour que ça devienne intéressant pour ma part.

    Maë

  • Le cycle de Dune Tome 3

    Le cycle de dune tome 3 les enfants de duneAuteur : Frank Hebert

    Genre : Science-Fiction

    Résumé : Sur Dune, la planète des sables, les prophéties s'accomplissent : le désert devient jardin. Du coup, les vers géants se font rares et l'Epice de prescience vient à manquer. Tout ce qui reste l'épopée de Muad'Dib, c'est un empire conquis, des guerriers déchus, des prêtres tentés par la théocratie. Et les deux jumeaux, Leto et Ghanima, qui portent en eux les souvenirs d'innombrables générations. Y compris, peut-être, l'antique Abomination redoutée par les sœurs du Bene Gesserit et prête à revenir du passé génétique pour faire basculer l'univers dans le cauchemar. Les morts dominent les vivants. Leto devra affronter les uns et les autres en un combat sans merci dont l'enjeu est plus que la prescience, plus que la longévité : au moins la toute-puissance, et peut-être l'immortalité.

    Avis : Ce tome fut captivant. Il m’arrivait néanmoins à relire certains passages pour bien comprendre ce qui était dit. En particulier quand Leto et Ghanima échangeaient avec certains personnages pour les enseigner. Il faut vraiment être concentré pour lire la saga Dune. Mais l’univers est tellement fascinant, complexe et riche. Je me doute que plus on avance dans l’histoire, plus on sera surpris et enthousiasme à découvrir la richesse de l’intrigue qui tisse soigneusement sa toile.

    J’appréhendais la lecture de ce tome 3. Dans le tome précédent, on s’arrêtait avec Paul Atreides qui partait mourir dans le sable. Or c’est ce personnage qui m’a fait aimé et commencé Dune. Pourtant, ce tome sut me charmer avec certains de ses personnages comme Ghanima, Farad’n et Dame Jessica.

    Ce tome sut me surprendre à merveille. Il est arrivé beaucoup de chose dont je ne m’y attendais pas. Spoiler ➡️ Savoir que le prêcheur fut Paul Atreides me mis en joie, tout en me rendant triste. Il n’était plus celui qu’il était.

    Je conseille cette saga pour tout amoureux de science-fiction, ceux qui aiment les univers complexes et les intrigues très bien ficeler.

    Maë

     

  • La Morsure des roses

    La morsure des rosesAuteur : Christophe Guillemain

    Genre : Fantasy

    Résumé : Caelynn, la plus jeune fille du dieu Ur-Orio, a grandi sur le mont Eremion à l'écart du reste de la civilisation avec ses quatre sœurs, entre solitude forcée et rivalité pour l'amour de leur père. Le jour où son précepteur est sauvagement assassiné par ses deux aînées, elle décide de fuir avec Riveline. Les deux sœurs essayent de trouver leur place dans ce monde nouveau mais, aspirant à des choses différentes, leurs chemins finissent par se séparer. Quand, plusieurs années plus tard, Caelynn apprend que sa sœur, devenue reine, est sur le point d'accoucher, elle part la rejoindre. Car elle-même ne sait que trop bien la menace qui plane sur Riveline : ses deux plus grandes sœurs ne reculeront devant rien pour empêcher cet enfant de naître...

    Avis : J'ai adoré ce bouquin ! C'est de la fantasy adulte, où j'ai pris plaisir à plonger dedans. Cependant, j'estime que la maison d'édition devrait mettre des warnings, car ça parle d'un sujet très très fort.  Spoiler ➡️ Il parle beaucoup de viole de femme. Ce qui peut mettre mal à l'aise certain lecteur-trice.

    L'histoire à côté conte, un peu mythologie, que je trouve vraiment agréable à lire de pas son univers et l'intrigue. Ça m'a fait penser à la mythologie grecque, mais aussi aux contes de fées originaux qui sont assez sombres. Et ça se ressent au fils de l'intrigue. Je ne m'attendais pas du tout à ce que soit aussi tragique et cruel. Le style d'écriture à côté poétique par son vocabulaire.

    Il est rare que j'apprécie les héroïnes très naïves qui se font avoir facilement, ou qui ne se doute de rien. Cependant, Caelynn a une personnalité très généreuse qui souhaite que le bonheur des autres, et avec son côté combattant, elle contrebalance sa naïveté. Sans oublier que l'auteur a très bien géré l'évolution du personnage, avec les révélations sur le passé et l'intrigue.

    Maë

     

     

  • Un automne de Flaubert

    Auteur(e) : Alexandre Postel

    Genre : Historique/Biographie fictive

    Résumé :

    « 1875 : à cinquante-trois ans, Gustave Flaubert se considère comme un homme fini. Menacé de ruine financière, accablé de chagrins, incapable d’écrire, il voudrait être mort.

    Il décide de passer l’automne à Concarneau, où un savant de ses amis dirige la station de biologie marine. Là, pendant deux mois, Flaubert prend des bains de mer, se promène sur la côte, s’empiffre de homards, observe les pêcheurs, regarde son ami disséquer mollusques et poissons.

    Un jour, dans sa petite chambre d’hôtel, il commence à écrire un conte médiéval d’une grande férocité – pour voir, dit-il, s’il est encore capable de faire une phrase...

    À partir de ces éléments avérés, j’ai imaginé le roman de son oisiveté, le rêve de sa rêverie, la légende de sa guérison. Cela aurait pu s’appeler : Gustave terrassant le dragon de la mélancolie.»

     

    AVIS

     

    Un roman fictif et en quelque sorte biographique de Flaubert durant cette année de sa vie. Je ne vais pas mentir, Flaubert n’est pas une personne qui m’intéressait plus que ça. Mais le livre est court et ça rentrait dans une des cases de mon challenge livresque.

     

    Bien que ce ne soit pas LA découverte de l’année, contre mes attentes, j’ai plutôt bien apprécié ce récit relatant une période difficile pour cet auteur classique. On se concentre vraiment sur la psyché du personnage, le lien corps-esprit, et j’ai trouvé intéressant de voir comment est décrit la mélancolie dans ce livre. De mon point de vue, ça a tout l’air d’être un syndrome dépressif mais il y a une certaine poésie dans la manière qu’à l’auteur de retranscrire les émotions et les attentes de Flaubert.

     

    J’avoue avoir eu peur que le texte soit inacessible mais en vérité, c’est tout à fait abordable. Parfois, j’ai ressenti des longueurs, des passages dont je ne savais pas vraiment l’utilité. Mais globalement, c’était une lecture plaisante.

     

    ____________________

    En conclusion, une courte et charmante lecture qui saura (ou non) vous instiller une curiosité pour Flaubert !

    Alex

  • Tress de la mer émeraude

    Auteur(e) : Brandon Sanderson

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Tress vit sur une petite île isolée au beau milieu d’un océan… de spores. Simple laveuse de vitres, elle partage néanmoins une belle complicité avec Charlie, le fils du duc, et est secrètement amoureuse de lui. Quand celui-ci disparaît, la jeune femme décide de partir à sa recherche. C’est le début d’un périple au bout du monde, où l’on retrouve tous les ingrédients qui font le sel des grandes aventures : des contrebandiers de la pire espèce, une sorcière malintentionnée, un redoutable dragon, des pirates sales et méchants (ou pas), et même un rat qui parle... »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    Nous voilà happé(e)s dans un récit aux vibes de conte de fées. C’est vraiment l’impression que j’ai eu tout le long de ma lecture. Alors certes, niveau prévisibilité et linéarité, on est servi mais ça ne m’a pas plus dérangée que ça parce que c’est dynamique, fluide et divertissant.

    La fin est satisfaisante bien qu’assez simple. Et en fait, ça résume plutôt bien ce que Tress désire : une vie tranquille mais aussi d’aventure et surtout, avec à ses cotés, ceux qu’elle aime.

     

     

    PERSONNAGES

    Tress est un personnage réellement attachant. Bien que tout ce qu’elle désirait au départ était une vie calme avec sa collection de tasses et Charlie, elle est aussi du type à tout donner pour protéger ce qu’elle a, quitte à abandonner son ancien style de vie.

    Elle n’est pas badass dans le sens classique du terme (elle ne sait pas tuer un groupe de mercenaires avec des techniques de ninja, elle n’a pas d’immunité aux poisons, elle n’est pas le dernier avatar), mais elle a sa naïveté et son absence totale d’instinct de survie pour elle : ça la rend incroyable à sa manière.

     

    De plus, j’apprécie le fait que ce soit le love interest qui doit être sauvé pour une fois, et que Charlie ne soit pas forcément non plus le mec cliché : alors oui, il est brun mais il n’est mystérieux et n’a pas de passé sombre qui le ronge de l’intérieur. En fait, c’est un labrador doré, pipelette à souhait, un peu lâche mais adorablement attachant.

     

    Je me suis un peu moins attachée aux personnages secondaires qui sont construits mais pas trop approfondis. Par contre, Hoid. Ce mec, je l’aime. Je me rends bien compte que c’est un personnage récurrent dans les autres sagas de Sanderson mais comme je ne les ai pas encore lu (oui je sais, blasphème), je n’ai pas toutes les références et pourtant, j’ai adoré ce personnage.

     

     

    RELATIONS

    La relation entre Tress et Charlie est douce et juste trop mimi ! De même avec Tress et sa famille. En gros, c’est que de la grosse bonne vibe.

    Après, l’auteur s’est aussi concentré sur la relation qu’on a avec soi-même, ses rêves et ses ambitions. Et je trouve ça intéressant de voir comment Tress se découvre petit à petit, se rend compte qu’elle avait le droit de vouloir davantage par rapport à sa vie. Et c’est fait de manière naturelle.

     

     

    UNIVERS

    Je trouve l’univers, et surtout le concept des spores, génial. De toute façon avec Sanderson, je suis très rarement déçue à ce niveau-là. Je m’aperçois bien que je n’ai pas toutes les références et les subtilités du système de magie et du Cosmere. Mais cela ne m’a pas empêchée de plonger dedans et d’adorer l’ambiance.

     

    ____________________

    En conclusion, un presque coup de cœur et je n’ai plus qu’une hâte, compléter mon tour d’horizon des autres œuvres de l’auteur.

    Alex

  • Tragic circus

    Auteur(e) : Cécile Guillot & Mathieu Guibé

    Genre : Fantastique

    Résumé :

    « À chaque prestation, les monstres de foire enchantent les spectateurs : l’enfant funambule, le dompteur de fauves et la charmeuse de serpents, clowns et jongleurs, sans oublier l’effroyable homme sans visage… Mais que se passe-t-il au cirque Andreani une fois le rideau retombé ? Quels sombres tourments agitent les âmes et enflamment les cœurs ? À moins qu’il n’y ait à l’œuvre une magie pernicieuse… Cela, Catalina, la nouvelle diseuse de bonne aventure, va tenter de le découvrir, mais même les Tarots ne sauraient la prémunir contre l’indéfectible fatalité… »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    Nous voilà face à une histoire illustrant les plus sombres bassesses de l’être humain. C’est très théâtral et tragique. C’est pour le coup assez cathartique et intéressant de voir cette décortication de la psyché humaine. Après voilà, ce n’est pas forcément innovant, l’intrigue est prévisible (quand tu devines le plus gros dès le chapitre 3, ça coupe net le suspens) et je n’ai pas réussi à rentrer dans l’ambiance.

     

    De plus, sans spoiler, un élément vers le mileu m’a déplu. Je trouve que cela rend l’expérience des personnages, surtout féminins, cheap. SpoilerComme si la mort des personnages ne pouvaient pas avoir lieu de manière réaliste, elle est justifié par, attention… une sorcière bohémienne qui aurait lancé une terrible malédiction. Merci bien pour le TGCM (ta gu*ule c’est magique) ! Ca aurait été intéressant si ça avait été fait d’une façon où on a vraiment un doute entre si c’est vraiment dû à Spoilerla malédiction ou si c’est juste un enchaînement d’événements. SpoilerMais là clairement, c’est trop précipité et les dames meurent les unes après les autres en moins d’une journée qu’il y a même plus de doute.

     

     

    PERSONNAGES

    Je n’ai pas pu m’attacher à aucun des personnages en particulier. Franchement, ils ne m’ont pas marqués.

     

     

    UNIVERS

    Je pense que le concept de base a du potentiel et le côté un peu fantastique est intrigant. Mais la façon dont ça a été utilisé m’a plutôt au contraire irritée.

     

    ____________________

    En conclusion, une lecture qui pourrait plaire à certains/certaines mais je n’ai malheureusement pas pu trouvé mon intérêt dedans.

    Alex

  • Sorciers #1 - Les sources de l'Ombre

    Auteur(e) : Maxime Fontaine & Romain Watson

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Mesdames et Messieurs, bienvenue au cirque PALAZZI ! Ce soir, un numéro ÉPOUSTOUFLANT avec l’incendie du chapiteau par l’armada des CLOWNS invisibles. Venus enlever vos enfants, ils emporteront Déa, la jeune aveugle. Ernest le MAGICIEN partira à sa recherche avec l’aide de Kétinée L’ENVOÛTEUSE et de Kilma le MARABOUT. Leur quête les mènera dans un monde caché et surnaturel. Mais leurs authentiques pouvoirs de sorcellerie suffiront-ils pour sauver Déa ? Restez en notre compagnie, vous n’êtes pas au bout de vos surprises… »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    L’intrigue est dynamique, peu de longueurs et des retournements de situation bien trouvés. Je suis rentrée assez rapidement et facilement dans l’histoire qui nous fait voyager dans la France mais aussi dans des univers aux concepts vraiment sympathiques. Je trouve malgré tout que la fin fait un peu brouillon.

     

     

    PERSONNAGES

    Les personnages sont agréables à suivre mais c’est vrai que je n’ai pas réussi à m’attacher particulièrement à quelqu’un. Après, ils y en a qui ont suscité ma curiosité comme le Prince, très mystérieux et aux pouvoirs inquiétants, ou encore Lucie, qui semble bien plus entourée de secrets qu’il n’y paraît.

    Mais c’est vrai que j’ai plus de mal à sentir un véritable lien entre moi et le casting principal.

     

     

    RELATIONS

    Par contre, même si individuellement, il y avait une certaine distance entre moi et les personnages, il n’empêche qu’ils forment un très beau groupe. J’ai aimé les dynamiques dans l’ensemble et j’ai notamment beaucoup apprécié la relation père-fille entre Ernest et Déa. Je les ai trouvés touchants.

     

     

    UNIVERS

    L’univers est l’un des éléments que j’ai adoré dans ce roman. C’est riche, diversifié et nous transporte dans des ambiances très différentes. Bien qu’il n’y a rien d’innovant, je trouve que les auteurs ont su créer un système de magie cohérent et divertissant.

     

     

    AUTRES

    Je ne peux pas finir sans vous parler de l’objet-livre. C’est une petite merveilleux autant pour la couverture, les illustrations en forme de carte de tarot ou la mise en page. C’est juste beau et ça met tout de suite dans la vibe.

     

    ____________________

    En conclusion, un premier tome qui promet du lourd pour la suite et je ne peux que vous le recommander si vous cherchez quelque de chose de tout bonnement magique.

    Alex

  • Samura

    Auteur(e) : Oku

    Genre : Fantasy BD

    Résumé :

    « Samura nous propose de suivre l'histoire d'un samurai. Tout samurai se doit d'avoir une mission, la sienne consiste en fait à découvrir qui il est, et, finalement, à quel monde, à quelle époque, il appartient. Procédant par pérégrinations, il multiplie les rencontres avec des créatures parfois improbables, explorant un monde onirique à la fois drôle et inquiétant, épique souvent, contemplatif parfois, flamboyant de couleurs et de créatures diverses et variées. »

     

    AVIS

     

    Bienvenue dans Samura, un livre aux planches magnifiques entre réalisme et manga, qui nous fait voyager à travers le monde des Yokais !

    Nous suivons les pas de notre cher protagoniste qui restera bien mystérieux jusqu’à la fin, à travers des rues dans un décor de Japon féodal mais peuplées de créatures du folklore japonais.

    J’ai eu un peu de mal à voir vers quoi nous menait l’auteur/autrice mais au final, je me suis juste laissée emporter par cette suite de petites histoires tantôt drôles et loufoques, tantôt touchantes et profondes. Mettez une petite musique d’ambiance et vous ne saurez même plus dans quel monde exactement vous êtes !

     

    ____________________

    En conclusion, c’est le genre de livre qu’on peut lire plusieurs fois et pourtant, en ressortir quelque chose de différent à chaque fois. Et puis les illustrations sont tellement belles et travaillées !

    Alex

  • Ne pars pas sans moi [VF] / Take me with you when you go [VO]

    Auteur(e) : Jennifer Niven & David Levithan

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Bea et son frère Ezra ont toujours été là l'un pour l'autre. Même dans les moments les plus dificiles où le mot famille semblait vidé de tout sens. Mais un matin, Bea n'est plus là. Elle est partie sans un mot, sans laisser de lettre, juste une adresse mail cachée à l'intention d'Ez. »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    On suit donc Bea et Ezra dans leur vie qui est, sans le cacher, vraiment pas simple à vivre : beau-père violent, mère indifférente, perspectives d’avenir limitées… Avec ça, difficile de s’épanouir. Et pourtant, c’est ce qu’ils vont tous les deux faire chacun à leur manière.

    C’est présenté sous un format d’échanges de mails 80% du livre, ce qui rend la lecture très rapide et fluide. On va par ce biais aborder de nombreuses thématiques importantes : l’amour mais aussi l’amitié, la découverte de soi, la violence physique et morale sur enfants, la dépendance affective, la négligence parentale… Je vous laisse découvrir le reste par vous-même.

     

     

    PERSONNAGES & RELATIONS

    Bea et Ezra sont des personnages très attachants, de par leur parcours de vie et leurs difficultés, de par leur côté profondément humain, et de par leur volonté de s’ouvrir à la vie. Ils ont énormément de questionnements, de craintes et on ne peut que vouloir leur bonheur.

    Leur relation frère-sœur est également touchante. Bien que leurs interactions se résument à ces échanges électroniques, on sent un véritable lien entre eux, bien que parfois dysfonctionnant. C’est intéressant de voir leurs réactions quand ils sont dans une situation où la distance physique fait obstacle à leur communication (alors que d’habitude, ils ont un langage verbal/non-verbal qui leur est propre mais qui s’appuie grandement sur la présence physique). 

     

    ____________________

    En conclusion, une lecture touchante fidèle à du Jennifer Niven. C’est aussi par la même occasion que je découvre David Levithan, et je suis bien tentée de découvrir d’autres de ses œuvres.

    Alex

  • Les vies de Charlie BD

    Auteur(e) : Guarino & Toussaint

    Genre : Contemporain BD

    Résumé :

    « Dans une grande ville grouillante, Charlie, un jeune homme plein de bonne volonté, travaille pour Recycle & Ternel, une société dont le slogan est « Vous mourez, nous recyclons ». Charlie passe donc son temps à répondre au téléphone à des familles qui veulent savoir en quoi pourrait être transformé leur cher défunt. Un jour, un gamin l'appelle pour lui demander ce qu'est devenue l'âme de sa maman. Incapable de répondre, Charlie va se lancer dans une enquête au coeur de la mort et de l'amour... »

     

    AVIS

     

    A mon avis, c’est le genre de livre qu’on pourrait lire une dizaine de fois et pourtant, en tirer toujours quelque chose de différent. C’est ce genre d’expérience que nous offre Guarino et Toussaint. C’est un récit touchant, tragique mais doux, tout en étant assez loufoque.

     

    L’univers est original et se centre sur un thème qui n’a jamais arrêté d’obnubiler l’Humain en général : la mort. C’est fait de manière cohérente tout en gardant un côté abordable.

    Les messages véhiculés sont bien nombreux et encore une fois, je ne pense pas avoir réussi à tous les capter, et ce qui fait le charme du bouquin. Je dirai juste que « les liens du coeur sont bien plus forts que ce que l’ont croit » semble résumer cette BD.

     

    Et tout cela est possible grâce aux magnifiques planches ! J’adore la palette de couleur choisie par l’artiste, ça donne vraiment un côté coloré à la vie et donne cette ambiance unique.

     

    ____________________

    En conclusion, une lecture intéressante qui nous pousse à la réflexion et à l’appréciation, et tout cela à travers un style de dessin sublime.

    Alex

  • Les royaumes immobiles T1 & T2

    Ecouté en audiobook !

    Auteur(e) : Ariel Holzl

    Genre : Fantasy Jeunesse

    Résumé :

    « Dans les Royaumes Immobiles, l’existence est contrôlée par quatre monarques. Sans eux, la réalité serait réduite à un flot d’énergie magique et chaotique. Or le trône d'Automne, vacant depuis trop longtemps, menace cet équilibre : il faut lancer un nouveau sacre. Sept jeunes femmes peuvent y prétendre. La compétition sera sans pitié. Ivy est candidate malgré elle. À 18 ans elle a passé toute son existence cachée derrière les murs de son manoir et les parois de son masque.
    Elle est une « Belle-à-mourir » : quiconque voit son visage est pris de folie meurtrière ou suicidaire. Propulsée dans le monde des Sidhes, la noblesse des feys, au cœur de manigances qui la dépassent, elle va devoir puiser dans ses ressources pour survivre. Un chemin qui la mènera bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé… »

     

    AVIS

     

    TOME 1 – LA PRINCESSE SANS VISAGE

    Malheur, une déception avec Ariel Holzl ? Le problème doit venir de moi !

     

    Plus sérieusement, je n’ai réussi à m’attacher à aucun personnage, je dois même dire que la protagoniste m’a bien agacée avec sa passivité. Mais je pense que ce qui m’a surtout le plus dérangé, ce sont les facilités scénaristiques. Déjà que la pauvre Ivy n’est pas la plus autonome du lot, si tout lui tombe dans les mains alors qu’elle ne fait que respirer, ça risque d’être compliqué.

     

    Niveau évolution des personnages, on ne décolle pas très haut non plus. Les personnages secondaires sont peu approfondis, voire clichés.  L’intrigue me fait penser à une sorte de mélange entre La Sélection x The Cruel Prince en beaucoup moins bien.

     

    Mais ! Je trouve l’écriture de l’auteur toujours aussi fluide et dynamique. Ca se lit très bien. L’univers, bien que pas des plus originaux, est bien sympa. Je n’ai pas pu ressentir l’ambiance malheureusement. Et dernier point, j’ai aimé le fait que la romance ne soit pas un aspect important du roman.

     

     

    TOME 2  - LE RÈGNE DES CHIMÈRES

    Une suite que j’ai trouvé meilleure. C’est surtout par rapport à Ivy que j’ai trouvé moins passive et plus dynamique dans ses prises de décision. Malgré tout, on a toujours les facilités scénaristiques mais ça m’a moins marquée. La fin est satisfaisante.

    Les personnages secondaires, surtout Skadi et le love interest, sont un peu plus approfondis mais je n’ai pas toujours réussi à m’y attacher plus que ça.

    L’univers est plus développé aussi, ça m’a bien plu.

     

    ____________________

    En conclusion, une duologie qui malheureusement n’est pas parvenu à me conquérir. Je pense cependant qu’elle saura plaire à d’autres!

    Alex

    Lire la suite

  • Les oubliés d'Astrelune

    Ecouté en audiobook !

    Auteur(e) : Laure Dargelos

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Imaginez une métropole où des tapis volants côtoient des dirigeables, où des individus se promènent en pyjama et où des ingénieurs déclenchent la pluie et le beau temps. Holly Nightingale appartient à cet univers étrange. Simple employée au Musée national, elle voit son existence basculer le jour où sa jeune sœur disparaît… Tandis que le mystère ne cesse de s’épaissir, d’étonnants alliés croisent sa route : un avocat maladroit et un pirate au passé trouble. De découverte en découverte, Holly se retrouve happée dans une dangereuse spirale. Et si rien n’était ce qu’elle croyait ? »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    Une intrigue bien ficelée, pas trop complexe non plus, un peu brouillone par moments. Mais globalement, c’est rythmé, pas vraiment de longueurs ressenties (et si elles sont là, je dirais que c’est vers le début) et la fin est satisfaisante (bien qu’un peu Spoilerbitter-sweet).

    C’est construit en deux points de vue: ils sont tous les deux plutôt équivalents par rapport à l’intérêt que je leur ai porté. Ils se complètent bien, même si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le PDV de Sue.

     

     

    PERSONNAGES

    Les personnages deviennent attachants tout au long de la lecture. J’ai une préférence pour Alistair et Phryne. Spoiler→ je les aime surtout pour les sacrifices et les dilemmes intérieurs qui caractérisent ces personnages. Holly et Balthazar, même si on les suit beaucoup et qu’ils sont agréables à suivre, ne m’ont pas marquée plus que ça. Sue est sympa mais sans plus.

     

     

    RELATIONS

    La relation qui m’a surtout plu, c’est celle qu’on explore entre Sue et sa mère. C’est intéressant d’avoir le point de vue de la mère en tant que « personne » et pas uniquement dans son rôle. Bien que ça ne justifie en rien la négligence qui a eu lieu, je trouve que ça met en perspective les choses.

    La romance n’est quasiment pas présente et je pense que c’est la notion d’amour dans son ensemble (amicale, familiale, avec soi-même) qui est abordée ici.

     

     

    UNIVERS

    Beaucoup ressentent une vibe à la Passe-miroir, ce que je peux comprendre : c’est vrai que l’univers un peu loufoque avec un musée (qui peut rappeler celui d’Ophélie) et le système de magie qui combine magie et technologie peut y faire penser. Après, ça se différencie très rapidement.

    C’est un univers qui est intrigant, approfondi et aux concepts intéressants.

     

    ____________________

    En conclusion, une bonne découverte que je vous recommande pour son univers principalement mais aussi pour cette quête dans une ambiance onirique (pour ceux qui ont la réf). La voix de la narratrice est agréable et il y a un réel effort d’intonation.

    Alex

  • Legends & Lattes

    Lu en anglais !

    Auteur(e) : Travis Baldree

    Genre : Cosy fantasy

    Résumé :

    « Viv, une orc mercenaire au passé sanglant, décide de changer de vie. À l’aide d’une légendaire pierre censée lui apporter la bonne fortune, elle se lance dans une entreprise audacieuse : la création d’un café. Un pari risqué, car dans la ville de Tuine, les elfes, lutins et autres ratelins ignorent tout de ce breuvage peu ragoûtant. Et lorsque les hommes de main du Madrigal, la mafia locale, viennent s’en mêler, et que l’un de ses anciens compagnons d’armes rôde alentour, Viv sait d’expérience que son aventure ne se déroulera pas sans embûches…

    Aux côtés d’une succube très perspicace, d’un hobgobelin mutique et de divers alliés improbables, Viv devra réussir à se tailler une place dans un monde qui lui est inconnu, tout en protégeant coûte que coûte ce qui compte le plus pour elle. »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    C’est de la cosy fantasy, on ne risque pas d’avoir une intrigue remplie de bataille et de complots épiques. Mais ! Bienvenue dans le monde terrible du bussiness de… café et viennoiseries ! Et oui, c’est tout une affaire. 

    Bien qu’il ne se passe pas énormément de choses, l’histoire reste dynamique et intéressante. Après oui, c’était prévisible et il y a quelques facilités scénaristiques. Cependant, je n’ai pas ressenti de longueurs. Chaque chapitre, chaque ligne avait sa place dans ce roman.

     

     

    PERSONNAGES

    Ah, que des amours ! Et tout le monde a un faible contre le sucre et la caféine, ça les rend tout bonnement attachants. Plus sérieusement, j’ai aimé suivre Viv et ses compagnons dans cette aventure. Clairement, ce ne sont pas des personnages révolutionnaires dans le genre mais ils n’en restent pas moins agréable à découvrir.

     

     

    RELATIONS

    Les relations, quelles soient amicales ou amoureuses, sont bien écrites. Je ne pense pas avoir eu l’impression qu’elles étaient forcées. Ca coulait naturellement.

     

     

    PLUME

    L’auteur a quelque chose de magique dans sa plume. Je n’aime pas le café, ça me donne envie de vomir. Allez savoir comment, j’ai passé la totalité de la lecture à avoir envie de goûter les boissons décrites et à saliver devant les pâtisseries proposées par Viv. Quand je vous dis que je n’ai jamais eu autant envie d’aller cambrioler ma boulangerie.

     

     

    AUTRES

    C’est cosy, très feel-good mais attention, ce n’est pas pour autant qu’on ne parle pas de thématiques pertinentes : réorientation professionnelle et épanouissement personnelle, l’importance des rêves et la difficulté qu’on peut rencontrer quand on propose quelque chose de nouveau, le harcèlement et les préjugés…

     

    ____________________

    En conclusion, une superbe lecture si vous voulez vous détendre avec de la fantasy feel-good à 100%. Mais je préviens, mieux vaut avoir quelque chose à grignoter sous la main !

    Alex

  • Le coeur en braille BD

    Auteur(e) : Joris Chamblain & Pascal Ruter & Anne-Lise Nalin

    Genre : Jeunesse contemporain

    Résumé :

    « Jusque-là, pour Victor, une année scolaire, c'est du saut à l'élastique sans l'élastique. Ce qu'il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père... Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de maths, c'est tout son univers qui implose... Pourquoi, soudainement, cette intello et violoncelliste de talent, a-t-elle besoin de lui ? Une amitié étrange va naître entre ces deux ados que tout oppose. Vont-ils pouvoir cacher le secret de Marie-José jusqu'au bout ? »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    L’intrigue est certes simple mais vraiment mignonne. C’est juste l’histoire d’une rencontre merveilleuse entre deux adolescents qui doivent faire des choix pour leur avenir et ils pourront compter sur l’un et l’autre.

    C’est doux, bienveillant et tout simplement touchant.

     

     

    PERSONNAGES

    Les personnages sont super attachants (mention honorable pour le pote Haïçam) et ils sont si humains. Forcément, en 76 pages, c’est compliqué d’approfondir énormément ses personnages mais les auteurs et la graphiste ont réussi à donner du caractère, du développement et une conclusion satisfaisante à nos chers héros/héroïnes.

     

     

    RELATIONS

    Il y a une petite romance toute choupinou mais aussi émouvante entre ses pages. Vous verrez, c’est comme un bon chocolat chaud.

    Mais il n’y a pas que cela, il y a aussi une relation père-fils encore fragile, une amitié entre deux amis remplie de compréhension et aussi, une relation entre une jeune fille et son violoncelle. Parce que oui, ça parle de violoncelle ! (raison #2 du pourquoi j’ai tout de suite acheté la BD)

     

     

    GRAPHISME

    Raison #1 du pourquoi j’ai tout de suite acheté la BD. Je ne suis pas, entre guillemets, difficile. Je vois un style de dessin que j’adore, et voilà que le bouquin est kidnappé de la librairie (en toute légalité).

    J’ai beaucoup apprécié les planches en général mais je pense que ce que j’ai le plus aimé, c’est cette pallette de couleurs qui donne ce rendu quelque peu nostalgique et rêveur.

     

     

    AUTRES

    C’est beaucoup de chose cette BD, mais c’est aussi un ensemble de messages : sur le deuil (autant pour un être aimé que pour une vie changée à jamais), sur l’amour, sur la famille, sur l’handicap et j’en passe sûrement.

     

    ____________________

    En conclusion, je recommande si vous avez envie d’une petite lecture rapide mais qui assurément, saura vous réchauffer le cœur et vous toucher par ses nombreux thématiques abordées.

    Alex

  • La révolte d'une interne

    Auteur(e) : Sabrina Ali Benali

    Genre : Témoignage

    Résumé :

    « 11 janvier 2017. Sabrina-Aurore Ali Benali, jeune interne dans un service d'urgence, interpelle sur sa page Facebook " Sabrina Aurora " la ministre de la Santé sur l'état alarmant de l'hôpital en France. La vidéo est vue plus de 11 millions de fois en soixante-douze heures.

    Du jour au lendemain, Sabrina devient la voix des professionnels de santé du pays – qui se sont reconnus dans son message –, dénonçant le manque de moyens, les conditions de travail détériorées et l'épuisement de ceux qui, chaque jour, veillent sur nos vies. »

     

    AVIS

     

    L’autrice a voulu aborder de nombreuses thématiques, de manière abordable, en donnant des chiffres et des sources. Elle nous raconte également son parcours, son expérience mais aussi le ressenti de ses collègues et d’inconnus à propos du système de santé français.

     

    J’ai apprécié qu’on n’ait pas que le point de vue des médecins. Là, on parle des soignants dans leur globalité.

    J’ai aussi aimé que l’autrice consacre une bonne part de son roman aux patients parce que oui, comme elle le dit maintes fois, ce sont eux (et soignants, parce qu’ils sont aussi humains) qui prennent en premier dans le visage les défauts du système.

     

    Dites-vous que ça a été écrit en 2018. Malgré le fait que certaines mesures ont été prises (réforme des études et concours, attention aux rapports entre patients-soignant, hiérarchie moins soulignée, le 100% santé etc), cela reste trop insuffisant pour une demande qui ne cesse d’augmenter et des effectifs qui ne font que diminuer.

    Je préviens que pour ceux qui veulent vraiment un témoignage 100%, ce n’est peut-être pas le meilleur bouquin parce que l’autrice parle pas mal de politique (50%).

     

    ____________________

    En conclusion, ce livre est à la fois un témoignage et une œuvre engagée. C’est un appel au secours pour l’hôpital public mais aussi pour tous les soignants qui se battent chaque jour pour offrir des soins dans des circonstances souvent trop alarmantes.

    Alex

  • Comme dans un roman d'été [VF] / Beach Read [VO]

    Ecouté en audiobook !

    Auteur(e) : Emily Henry

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Ils n'étaient pourtant pas faits l'un pour l'autre. Augustus Everett est un écrivain " sérieux ", considéré comme le nouveau génie des lettres américaines. January Andrews ne compte plus les bestsellers publiés, mais dans un tout autre registre : la comédie romantique. Si elle multiplie les happy endings, Augustus réserve à ses personnages des destins épouvantables. Aux antipodes l'un de l'autre, ils vont néanmoins se croiser et se lancer un défi.
    Elle passera l'été à écrire un grand roman littéraire, lui s'essayera à une comédie sentimentale. Afin de trouver l'inspiration, January organise pour Augustus des excursions romantiques, et lui l'emmène à la rencontre de personnes à l'existence brisée. Chacun devra achever son roman avant la rentrée et, bien évidemment, aucun des deux n'imagine tomber amoureux. Bien évidemment. »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    Une petite romance d’été qui m’a fait passer un bon moment : alors certes, c’est une romance mais l’intrigue ne se résume pas qu’à cela. On va découvrir le passé de nos personnages, apprendre à les connaître.

    On va aborder des thèmes importants comme la maladie (plus particulièrement le cancer), la violence, les sectes, le deuil, ou encore les difficultés relationnelles qui peuvent découler d’une enfance compliquée.

     

     

    PERSONNAGES

    January et Augustus sont tous deux attachants, chacun à leur manière. Alors oui, ils ne sont pas les personnages les plus originaux du genre mais ils sont agréables à suivre. Bien qu’ils peuvent être un peu dramatiques sur les bords (theater kids no doubts).

     

     

    RELATIONS

    La romance est choupie. Elle se construit progressivement et j’ai aimé voir cette évolution cohérente, par étapes, qui donne une impression de continuité. Est-ce que ça m’agace toujours que la meuf bave sur le mec dès la première rencontre ? Oui. Est-ce que ça m’a gêné tout au long de la lecture ? Non.

    Mention honorable pour le père de January qui nous permet, à travers son histoire, d’évoquer de manière nuancée la complexité des relations humaines. Spoiler→ Je n’adhère pas à ses valeurs et la tromperie est pour moi un gros red flag sauf dans le cas où la personne ne peut sortir de la relation sans risquer des représailles (notamment dans les violences conjugales ou autres). Mais c’est toujours intéressant de voir pourquoi et dans quel contexte quelqu’un le fait et les conséquences que cela peut provoquer sur son entourage et lui-même.

     

    ____________________

    En conclusion, je recommande pour ceux qui cherchent une lecture rapide mais qualitative (actuellement disponible sur Audible, promis je ne suis pas sponsorisée). Ce n’est pas transcendant dans le genre mais ça fait son job.

    Alex

  • Cemetery boys

    Ecouté en audiobook !

    Auteur(e) : Aiden Thomas

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Le visage de l’esprit était tordu par une grimace, ses doigts noués dans le tissu de son haut. Il portait un blouson en cuir noir avec un capuchon sur un t-shirt blanc, des jeans délavés et une paire de Converse. « Ce n’est pas Miguel », essaya de chuchoter Maritza, mais elle n’avait jamais vraiment eu une voix faite pour ça. Yadriel gémit et se passa la main sur le visage. Du bon côté des choses, il avait invoqué un esprit pour de vrai. Du mauvais côté des choses, il n’avait pas invoqué le bon. »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    L’intrigue n’est pas compliquée, ça coule tout seul. On nous fait découvrir un trio assez atypique avec Yadriel, Maritza et Julian dans une enquête pour découvrir le mystère derrière une série de meurtres (notamment celui de Julian). Clairement, si vous êtes là pour une enquête surprenante et complexe, vous allez être déçu.

    L’histoire est, comme déjà mentionné avant, simple mais dynamique. Ca se lit bien. Les retournements de situation peuvent surprendre mais perso, j’ai déjà lu un autre livre avec typiquement le même villain et les mêmes motivations (Spoiler→ l’Anti-magicien de Sebastian de Castell) donc l’étonnement n’a pas été au rendez-vous.

     

     

    PERSONNAGES

    Au départ, j’avoue que les personnages ne m’ont fait ni chaud ni froid. Et puis petit à petit, malgré moi, je me suis attachée à Yadriel et Julian. Maritza est malheureusement pas assez présente mais c’est, sans aucun doute, la MVP du roman.

    Yadriel est attachant dans sa manière de vouloir être aimé pour ce qu’il est, et sa quête de reconnaissance est quelque chose à laquelle toute personne peut d’identifier (qu’elle soit dans la communauté lgbtq+ ou non, qu’elle soit dans la période de l’adolescence ou non).

    Julian est quant à lui, celui que j’ai trouvé le plus touchant. Ses sentiments, il les vit à 100% et il a une franchise dans sa manière d’être qui est admirable (comme on le dit si bien en anglais « he wears his heart on his sleeve »). Son passé et la violence qui l’entoure l’ont bien sûr influencé mais il reste fondamentalement quelqu’un de bien.

     

     

    RELATIONS

    J’ai trouvé vraiment mimi la relation d’abord amicale puis amoureuse entre Yadriel et Julian. Je regrette malgré tout qu’ils n’aient pas pris plus de temps, j’ai l’impression que l’auteur a fait progressé trop vite leur romance (ce qui peut être expliqué par le fait que l’histore se déroule sur maximum une semaine). Ca m’avait fait la même impression pour le livre « Et ils meurent tous les deux à la fin ».

     

     

    UNIVERS

    J’ai vraiment apprécié l’immersion dans la culture américano-latine avec cette fameuse fête del dia de muertos qui est incroyable niveau ambiance. Le côté fantasy (d’autres préféreront le terme « fantastique ») ajoute une pointe de mystique.

     

     

    AUTRES

    C’est un roman qui est engagé sur les thèmes de la transidentité et de l’homosexualité. Mais ça aborde aussi le fait que les traditions sont des pratiques et des connaissances à conserver sans toutefois les laisser nous emprisonner dans des valeurs qui ne sont pas les nôtres (le rôle des femmes/hommes, les rituels utilisant des animaux…). Ca évoque rapidement les violences et le racisme que subissent les minorités, les enfants qui sont déscolarisés pour diverses raisons.

     

    ____________________

    En conclusion, une histoire que je recommande si vous voulez du mystère, des personnages attachants, une romance mimi et tout cela, dans une ambiance estivale à la latina fashion.

    Alex

  • Ce qui nous hante

    Auteur(e) : Sacha Bazet

    Genre : Fantasy

    Résumé :

    « Après un long sommeil dans son coin de forêt, le château de Loubet reprend enfin vie. Le temps d'un été, il accueille la création d'un opéra contemporain par de jeunes artistes venus de tout le pays. Absorbés par leurs ambitions, leurs conflits et leurs espoirs, Bassem, Thelma et Giulia ne voient pas les griffes de la demeure au passé macabre se refermer sur eux. Seul le solitaire Gaspard soupçonne quelque chose : un certain Camille, un inconnu moqueur et invisible, s'est insinué dans les pages de son journal intime. Entre deux railleries, il le met en garde contre les dangers anciens qui rôdent dans les couloirs du château… »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    L’intrigue est découpée en 4 actes. Celui que j’ai trouvé le plus intéressant est le second. Le premier est très introductif et met en place l’atmosphère mystérieuse du roman. Mais c’est vraiment dans le second que j’ai trouvé que ça devenait intéressant et je voulais en savoir davantage. Et puis il y a une baisse de régime dans le 3e et 4e actes : on a en grande partie révélé déjà tous les secrets du manoir et le reste se devine assez facilement.

    Les retournements de situations sont prévisibles (pour dire, dès le premier chapitre, j’avais déjà un personnage dans le colimateur et devinez quoi, j’ai eu raison). Pour le coup, c’est dommage quand on sait que c’est marketé comme un thriller fantastique.

     

     

    PERSONNAGES

    Les personnages (à l’exception de quelque uns : Gaspard et Spoiler→ les fantômes « anciens ») sont dans la grande majorité quelque peu insupportables. Après certes, ce sont des adolescences en pleine poussé d’hormones mais disons que cela n’arrange pas beaucoup l’image et les préjugés qu’on a de cette période difficile.

    Et les adultes dans ce roman sont aussi utiles que le « h » dans « aujourd’hui » : en bref, ils ne servent à rien sauf en tant que décor.

     

     

    RELATIONS

    J’aurais voulu vous dire que j’ai su reconnaître la profondeur et la complexité des relations humaines grâce à ce roman mais en toute honnêteté ? C’est une cour de récré de maternelle. C’est sublimé parce que c’est dans un château et il y a des choses étranges qui s’y passent mais à part ça, les relations de ce livre n’ont rien à envier de celles de Violetta (non, ce n’est pas un compliment).

    Malgré tout, les relations Gaspard/Camille et Giulia/Spoiler→Bénédicte sont assez touchantes : globalement, c’est une question de confiance en soi et la beauté d’être fidèle à ses valeurs. Spoiler→L’amour maternelle que montrent Anna et Bénédicte pour les enfants m’a aussi émue.

     

     

    UNIVERS

    Je me suis lancée dans ce roman avec des attentes : alors certes, on a bien le droit au manoir hanté (cf le chapitre 1) mais niveau ambiance, on m’a laissée sur ma faim. J’ai aimé le concept des Spoiler→morts qui possèdent les vivants et cette cohabitation forcée entre les deux ainsi que l’idée du manoir avec une conscience. Mais malheureusement, je n’ai ressenti aucun frisson et j’aurais pu adhérer à l’atmosphère si les personnages avaient été écrits autrement : comment voulez-vous que je plonge dans un climat sombre et mystérieux quand des clowns *tousse* Bassem, Thelma, Esther et tout le tralalala *tousse* ne cessent de casser l’ambiance avec leurs amourettes de gamins de 3 ans ???

     

     

    AUTRES

    Je tiens tout de même à saluer le travail éditorial autour de l’objet-livre : la couverture est magnifique, les petites illustrations au début de chaque point de vue sont bien pensées, les pages type journal ajoutent un plus au récit.

     

    ____________________

    En conclusion, ce sera sur une petite déception que finira cette lecture. Après, je pense que ça peut plaire à certain(e)s mais clairement, je ne ferai pas partie de ce groupe.

    Alex