Romance

  • Letters of Enchantment #1 - Divine Rivals

    Lu en anglais !

     Auteur(e) : Rebbeca Ross

    Genre : Romantasy YA

    Résumé :

    “All eighteen-year-old Iris Winnow wants to do is hold her family together. With a brother on the frontline forced

    to fight on behalf of the Gods now missing from the frontline and a mother drowning her sorrows, Iris’s best bet is winning the columnist promotion at the Oath Gazette.

    But when Iris’s letters to her brother fall into the wrong hands – that of the handsome but cold Roman Kitt, her rival at the paper – an unlikely magical connection forms.

    Expelled into the middle of a mystical war, magical typewriters in tow, can their bond withstand the fight for the fate of mankind and, most importantly, love?”

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    J’apprécie ce que l’autrice a voulu faire avec cette intrigue : certes, ce n’est pas l’histoire la plus révolutionnaire du monde mais l’autrice a su utiliser ce fil narratif pour nous faire découvrir les coulisses de la guerre.

    C’est dynamique. Je n’ai franchement pas senti de longueurs. Entre les moments tranquilles où on apprend à découvrir et à apprécier les personnages et les moments un peu plus tendus qui nous font palpiter le cœur, c’est un tour en montagnes russes qui nous est offert.

     

     

    PERSONNAGES

    J’ai beaucoup aimé les personnages et c’est ce qui m’a fait autant apprécié le livre, j’en suis sûre.

    Iris et Roman sont tous les deux attachants : j’admire la persévérance et le courage d’Iris autant que j’applaudis la loyauté et la détermination de Roman. Bien sûr, ils ne sont pas dépourvus de défauts mais ça les rend humains.

     

     

    RELATIONS

    La romance est évidemment présente une bonne partie de l’aventure. Mais je ne trouve pas qu’elle alourdisse de manière excessive l’intrigue. Les relations amoureuses dans ce roman ne sont pas un obstacle à l’avancée de l’histoire, je dirais même qu’elles aident à comprendre la complexité des liens humains en temps de guerre.

    Iris et Roman forment un duo que je trouve très plaisant. Le rivals-to-lovers est en puissance entre ces deux-là : j’adore leurs petites querelles et les clashs qu’ils s’envoient, mais j’aime aussi leurs moments doux et romantiques (leurs échanges de lettres, je fangirle à fond dessus).

     

     

    UNIVERS

    A travers l’expérience d’Iris en tant que journaliste, on va être plongé dans l’univers de la guerre et plus particulièrement, du côté des civils : c’est « l’Arrière ». C’est intéressant de voir comment s’organisent les communautés autour de ce phénomène et les conséquences. Notamment, j’ai aimé le personnage de Marisol qui représente pour moi toutes ces personnes qui doivent laisser partir ceux qui leur sont chers sans savoir si elles les reverront un jour, et pourtant qui ne cessent de se battre de leur manière : les soins, les rations, les transports d’armes, etc…

    On a un petit aperçu de l’horreur du front, même si cela reste assez superficiel. J’ai apprécié voir l’impact que cela a sur nos protagonistes.

    On a également un contexte de dieux qui foutent le bazar (comme d’habitude). Comme c’est de la romantasy, c’est vrai que je ne m’attendais pas de toute façon à avoir un univers développé et complexe mais c’est vrai que je reste sur ma faim par rapport à la mythologie. Le côté « conflit » a compensé mais du coup, je ne vois pas trop l’intérêt de l’aspect fantastique.

     

    ____________________

    En conclusion, une très bonne surprise qui nous fait découvrir une romance trop mimi avec un arrière-fond de guerre entre déités. Rien que pour Iris et Roman, je recommande !

    Alex

  • Gwen & Art are not in love

    Lu en VO!

    Auteur(e) : Lex Croucher

    Genre : Romance

    Résumé :

    « La princesse Gwen aime la chevaleresse Bridget qui l'aime bien en retour. Art, le promis de Gwen aime quant à lui le doux Gabriel, le futur monarque et le frère de Gwen, qui ne sait pas si par hasard il ne serait pas aussi très attiré par le fantasque Art. Oups ! Ce n'est pas ainsi que c'est censé se passer. Il y a, à l'évidence, un énorme problème à Camelot : car pour le bien de la Couronne, Gwen et Art doivent se marier et avoir beaucoup d'enfants. Or, Gwen et Art ne s'aiment pas, mais vraiment pas du tout... »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    C’est une romance essentiellement donc faut pas non plus s’attendre à une intrigue grandiose ou une aventure épique. Mais on a une histoire sympa qui nous fait suivre principalement deux personnages, Gwen et Arthur.

    J’aime bien diviser ce roman en deux parties : une qui fait les deux premiers tiers, très feel-good et d’ambiance joyeuse avec de l’humour, et le dernier tiers un peu plus sombre dans un contexte de grande bataille finale.

    Ca casse pas trois pattes à un canard mais il y a pas de longueurs ressenties, ça progresse crescendo et puis la fin me laisse un peu sur ma faim. Je ne dis pas non à une suite ou à un livre compagnon parce que mes excuses, mais ce n’est pas tous les jours qu’on a un roi qui fait Spoiler→son coming-out dans un Camelot 2.0.

     

     

    PERSONNAGES

    Les personnages sont très attachants, surtout Gwen et Arthur (ce sont leur point de vue qu’on suit). Ils ont chacun leurs défauts mais aussi leurs qualités et j’adore l’évolution qu’on a avec Gwen et Gabriel.

     

     

    RELATIONS

    Ce que j’apprécie le plus dans ce livre, c’est que l’autrice ne s’est pas uniquement concentrée sur la romance. Les histoires d’amour sont certes très mimis et damn, maintenant que je me sens tellement célibataire, mais j’ai aussi adoré l’amitié entre Gwen et Art ainsi que leurs dialogues moitié thérapie/moitié clash, l’amitié quasi-fraternelle entre Art et Sidney ou même juste la relation ambigue hiérarchique/amicale entre Gwen et Agnes.

    Et puis bien sûr, les relations compliquées parentales dans toutes ses facettes.

     

     

    UNIVERS

    Camelot 2.0, moderne mais aussi traditionnel. En gros, il ne faut pas s’attendre à une représentation fidèle de cette période. L’autrice a bien précisé que les anachronismes sont présents et prévus.

     

     

    AUTRES

    J’ai apprécié que l’autrice aborde plusieurs thématiques comme mentionné auparavant : le féminisme, l’orientation sexuelle, les devoirs familiaux, la pression sociale mais aussi les attentes parentales. Pleins de sujets encore d’actualité.

     

    ____________________

    En conclusion, une chouette lecture qui fait passer un moment agréable en compagnie de personnages bien attachants dans une ambiance Légende du roi Arthur !

    Alex

  • The Fascinators

    Auteur(e) : Andrew Eliopulos

    Genre : YA Fantastique

    Résumé :

    « Ce n’est pas toujours facile de vivre dans une petite ville des États-Unis où la magie est plus considérée l’œuvre du diable ou un sujet de magazines féminins (Comment prédire votre avenir avec un sort de moins de 6 ingrédients !) qu’une vraie carrière. D’ailleurs, Sam, James et Delia sont les seuls membres du groupe de magie de leur lycée, The fascinators, et c’est le ciment de leur amitié. Mais à la rentrée de Terminale, tout change. Un nouvel élève veut intégrer leur groupe, et Sam ne peut s’empêcher de penser qu’il a l’air intéressé par lui… De toute façon, il sait que ses sentiments pour James ne sont pas réciproques. James refuse même de le regarder dans les yeux, depuis la fameuse soirée… Mais quand James se retrouve mêlé aux mauvais magiciens, attirant l’attention d’une secte étrange sur eux, toute leur amitié menace de voler en éclats. Et les cauchemars commencent à les hanter… »

    AVIS

    INTRIGUE

    C’est malheureusement ce que j’appelle « l’intrigue au service des personnages » et ce n’est pas souvent une bonne chose, surtout pour moi et mes préférences.

    Disons qu’avec cette 4ème de couverture, parlant d’aventure, de magie et de secte, je m’attendais à une intrigue un peu plus aboutie. Et bien là, on est plutôt limite.

    Ca se voit que l’auteur voulait se concentrer sur ses personnages, leurs problématiques, faire un livre engagé, mais ce fut au détriment de l’intrigue (et l’univers). Clairement, je reste sur ma faim, surtout avec cette fin ouverte « plus ouverte que finie ». C’est comme si sur la carte, on m’avait promis un hamburger-frites-sauce et qu’au final, je ne reçois que le hamburger. L’élément principal est là, tant mieux, mais disons que je me sens tout de même un peu arnaquée.

    Niveau dynamisme, on peut ressentir quelques longueurs dans la première moitié du livre mais ça prend crescendo un bon rythme dans la seconde partie. Mais quand on arrive à la fin, à mes regrets, ça a fait un petit splash.

     

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    PERSONNAGES

    Gros point fort du roman (faut dire que si l’auteur avait « raté » ça aussi, ça aurait été bien triste).

    J’ai beaucoup aimé Sam, notre très cher protagoniste attachant, qui est un ado aux soucis d’ado, à la mentalité/maturité d’ado et aux complexes d’ado. Alors pourquoi je souligne autant ce fait ? C’est parce que je retrouve souvent des auteur(e)s qui aiment bien écrire des personnages plus matures que leur âge et quand, pour une fois, j’ai un « vrai » adolescent devant moi, c’est un vent d’air frais.

    Delia et James sont aussi tous les deux attachants, chacun à leur manière même s’ils ne font pas que de bons choix. Je les ai trouvais profondément humains, que ce soit dans leurs qualités ou défauts.

    J’apprécie le fait que malgré ce cadre fantastique avec la magie incorporée dans l’histoire, ça reste très réaliste, que ce soit avec les personnages eux-mêmes, ou leurs conflits, ou encore les relations qu’ils entretiennent entre eux.

     

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    RELATIONS

    Alors, d’habitude, je ne suis pas très gaga des triangles/carrés amoureux (et là, on en a un beau). Mais contre toute attente, c’est passé crème cette fois-ci. Je ne vais pas vous mentir : oui Sam nous bassine avec son crush inavouable pour James pendant tout le roman, oui on va devoir se taper les moments ambigus sans communication et oui, certain(e)s n’aimeront pas la direction qu’a pris l’auteur.

    Cependant, je pense que j’ai réussi à ne pas m’arracher les yeux parce que cette relation n’était pas la seule ciblée par l’auteur. Il a voulu explorer toute une panoplie d’autres liens : l’amitié forte mais compliquée du trio, la relation parents-enfants, les interactions scolaires mais aussi communautaires, la relation qu’on a avec soi-même…

     

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    UNIVERS

    Gros splash ici aussi. En réalité, ce n’est pas un univers dépourvu de charme et pour un YA, il tient la route. C’est juste qu’arriver à la dernière page du roman, on se rend compte que pas mal de facettes de l’univers ont été mis aux oubliettes. Il y avait matière première mais ça n’a juste jamais été exploitée (que ce soit des lieux, des concepts ou des personnages).

     

    ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

    AUTRES

    C’est un livre engagé et j’apprécie les messages que l’auteur a voulu faire véhiculer (même si parfois maladroitement).

    De nombreuses et pertinentes thématiques sont traitées dans cette œuvre : amitié, amour à sens unique, homophobie, préjugés, peur de l’abandon, privation d’affection, alcoolisme, violence familiale, religion, secte et j’en oublie sûrement.

    Je regrette juste que ça reste globalement en surface. Et puis, le coup de « la communication c’est important mais au final, il n’y en a aucune », c’est pas ouf comme message à donner à son lectorat (souvent jeune).

     

    ____________________

    En conclusion, un livre qui se lit bien, avec des personnages développés, des problématiques intéressantes abordées et des relations réalistes. Mais du potentiel pour l’intrigue et l’univers qui n’aura pas été utilisé à sa juste valeur.

    Alex

  • La lanceuse de couteaux

    Autrice : Eve Borelli

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Cette histoire, c'est l'histoire de Siloé, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui, en chemin, apprendra à faire ses propres choix et à définir ses envies personnelles. C'est l'histoire d'une indépendance progressive, piquée d'embûches, d'amitié et d'amour.

    Siloé est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourée par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rêve d'être lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinément. La voilà donc qui décide de rallier un cirque concurrent pour – enfin – essayer de faire ses preuves... Mais elle est loin d'imaginer les épreuves qui l'attendent ! »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    Le souci avec ce livre, c’est qu’avec cette 4ème de couverture, on ne s’attend vraiment pas aux thèmes abordés ! Grosso modo, c’est l’histoire de la vie de Siloé et je peux vous dire qu’elle est chargée. Recherche d’identité, quête pour s’affirmer, histoire d’amour qui se transforme en cauchemar, sexisme dans le milieu du cirque, violences au sein d’un couple… Vous voyez le tableau.

    J’ai apprécié que l’autrice parle de ces divers sujets. On ne s’ennuie pas, c’est sûr. Mais c’est aussi parfois assez tiré par les cheveux.

    Exemple (ce n’est pas un spoil, c’est littéralement le chapitre 2 ou un truc comme ça) : quand notre protagoniste Siloé décide de partir avec un mec qu’elle ne connaît absolument pas (mais attention, il est canon donc ça change tout) avec qui elle a parlé max 2 heures, et bien ça fait très… « facilité scénaristique ».

     


    PERSONNAGES

    Siloé est un personnage à la fois attachant et exaspérant. On ne croirait pas qu’elle a 18 ans : une gamine de 6 ans aurait sûrement plus jugeote qu’elle (et oui, on en part pas avec le premier venu même s’il a un bonbon ou dans notre cas, une capacité à rouler des pelles).

    Mais outre sa naïveté et son trop plein d’hormones, on découvre une jeune fille persévérante, optimiste, ambitieuse et avec un caractère de combattante. Son évolution était sublime. J’ai eu de la peine quand elle était triste, de la joie quand elle était heureuse, de la peur et de la colère quand elle subissait des choses impardonnables. On a facilement de la sympathie pour elle.

     


    RELATIONS

    J’ai beaucoup aimé la relation père-fille même si c’était celle la moins développée. Ca montre parfois l’incompréhension qu’il peut y avoir entre deux personnes qui s’aiment, cette distance qui s’installe malgré eux.

    Concernant les relations amoureuses, il n’y a pas grand-chose à dire à part le fait que ça a été douloureux de lire « l’histoire d’amour » entre Siloé et Rafael parce qu’en tant qu’observateur externe à tout ça, on voit super bien les dizaines de red flags (=drapeaux rouges). On sait que ça va très mal se finir. Mais du coup, on est quand même obligé de subir ça avec Siloé.

    Spoilers L’histoire d’amour entre Siloé et Bowie, c’est un argument en plus pour démontrer que « friends-to-lovers », c’est le meilleur trope du monde. Individuellement, les deux persos sont adorables et Bowie, c’est l’ami que tu as absolument envie d’avoir dans ta vie. Mais mes excuses, Bowie est aussi un peu un red flag. Tu ne dis pas que tu aimes quelqu’un alors que tu baises le soir même avec quelqu’un d’autre. Et après, on s’étonne que Siloé ne prenne pas au sérieux ses déclarations d’amour. Ce que j’ai beaucoup apprécié dans leur relation, c’est que Siloé a pris le temps de se retrouver et de prendre du recul au lieu de se précipiter dans une nouvelle relation et que Bowie savait aussi que c’était nécessaire.

    Pour finir, il y a aussi cette contruction de l’amour que Siloé doit apprendre à avoir pour elle-même. C’est lent, réaliste et difficile mais tellement satisfaisant quand on voit Siloé épanouie à la fin du livre.

    ____________________

    En conclusion, je recommande mais je pense aussi qu’il faut se lancer dedans en sachant les thèmes abordés. Parce que comme une idiote, je pensais que c’était une lecture feel-good et toute mimi. Oui c’est le cas 50% du livre. Mais alors l’autre moitié…

    Alex

  • Daughter of the pirate king [VO]/La fille du roi pirate [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Tricia Levenseller

    Genre : Romance/Fantasy YA

    Résumé :

    « Alosa est la fille de Kalligan, Roi pirate qui règne (et terrorise) les mers. Son père décide de l'envoyer en mission pour enfin mettre la main sur une mystérieuse et très ancienne carte au trésor qui mènerait à des richesses incommensurables. Pour réussir son défi, la courageuse Alosa accepte de se laisser capturer par ses pires ennemis, s'offrant ainsi la possibilité d'infiltrer leur navire. Captive au milieu d'un impitoyable équipage de pirates cruels. Très vite, son plus obstacle devient son ravisseur Riden, un intrépide lieutenant particulièrement intelligent, et surtout très séduisant. Mais la jeune femme a plus d'un tour dans son sac, et personne ne pourra arrêter la Fille du roi pirate ! »

     

    AVIS

     

    INTRIGUE

    C’était divertissant. C’est une intrigue simple, sans prise-de-tête mais du coup, très linéaire aussi. Il y a des longueurs, on a l’impression de patoger un peu sur place pendant une bonne partie du livre. Le problème est que je m’attendais à une intrigue un peu plus complexe avec des retournements de situation un peu plus recherchés. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

    Les « méchants » qui retiennent captive notre chère Alosa ne sont juste pas crédibles du tout. Ils sont censés donner de l’enjeu à l’histoire mais ça tombe plat parce qu’Alosa, d’une manière ou une autre, s’en sortira et elle le sait elle-même donc il n’y a pas de surprise, pas de tension.

     

    PERSONNAGES

    J’ai bien aimé suivre Alosa, notre protagoniste de 17 ans. Elle a du caractère, elle sait se battre ce qui est toujours plaisant à lire, et certaines de ses réflexions dans sa tête sont plutôt drôles. Quant à Riden, 18 ans, il est aussi sympa à découvrir. Le petit hic, c’est qu’ils ne sont pas très matures des fois et surtout, ils se font avoir mais bêtement alors qu’ils sont décrits comme plutôt intelligents. Après, ce sont des adolescents me dira-t-on.

     

     

    RELATIONS

    J’ai beaucoup apprécié la romance entre Alosa et Riden. Certains de leurs dialogues sont puérils et un peu cringy mais le reste est tout bonnement très divertissant. J’ai adoré la tension entre eux et leur petit jeu de manipulation. C’est assez amusant d’essayer de voir comme l’un va prendre le dessus sur l’autre et vice-versa. J’avoue qu’au départ, leur romance avait l’air forcée mais ça s’arrange petit à petit.

    Il n’y a pas vraiment d’autres relations qui soient développées dans cette histoire, ce que je trouve dommage. On parle vite fait de la relation Spoilerfraternelle entre Riden et Draxen et encore, c’est juste Riden en train de raconter leur passé.

     

    UNIVERS

    De même qu’avec l’intrigue, déçue par l’univers. A l’exception des quelques explications sur les pouvoirs de sirènes, on n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

    _

    En conclusion, une lecture sympa mais pas incroyable non plus, que tu lis si tu as envie d’une bonne romance dans un univers de fantasy pas très complexe.

    Alex

  • A marvellous light

    Lu en anglais !

    Autrice : Freya Marske

    Genre : Fantasy/Romance

    Résumé :

    “Robin Blyth has more than enough bother in his life. He’s struggling to be a good older brother, a responsible employer, and the harried baronet of a seat gutted by his late parents’ excesses. When an administrative mistake sees him named the civil service liaison to a hidden magical society, he discovers what’s been operating beneath the unextraordinary reality he’s always known.

    Now Robin must contend with the beauty and danger of magic, an excruciating deadly curse, and the alarming visions of the future that come with it—not to mention Edwin Courcey, his cold and prickly counterpart in the magical bureaucracy, who clearly wishes Robin were anyone and anywhere else.

    Robin’s predecessor has disappeared, and the mystery of what happened to him reveals unsettling truths about the very oldest stories they’ve been told about the land they live on and what binds it. Thrown together and facing unexpected dangers, Robin and Edwin discover a plot that threatens every magician in the British Isles—and a secret that more than one person has already died to keep.”

    AVIS

     

    INTRIGUE

    Plutôt sympa à suivre, l’intrigue est sans prise de tête. On ne peut pas dire qu’elle soit très complexe et les retournements de situation sont prévisibles. Et on a un peu l’impression d’avoir une grosse introduction.

     

    PERSONNAGES

    Nos deux protagonistes Robin et Edwin sont tous les deux super attachants. Même les personnages secondaires sont sympas et on a envie d’en savoir davantage sur eux.

    Robin est un peu le stéréotype du bon bonhomme sportif super populaire. Edwin est le bon hermite qui franchement, s’il le pouvait, vivrait dans une bibliothèque. Heureusement, ce n’est que la partie visible de l’iceberg. J’ai surtout aimé découvrir la personnalité et le passé d’Edwin qui n’a pas été facile, c’est le moins qu’on puisse dire.

     

    RELATIONS

    Il y a une grande partie « romance » dans ce livre, or je ne m’y attendais pas. Malgré tout, j’ai beaucoup aimé cette rencontre entre Robin et Edwin, aux caractères quelque peu opposés. Peut-être un peu précipité à certains moments mais en général, c’était à la fois tout mimi parce qu’ils sont très compréhensifs et attentionnés envers l’un et l’autre, mais aussi angsty à cause des circonstances. Il y a aussi des scènes de sexe olé-olé pour ceux qui veulent être prévenus, mais ce n’est qu’une toute petite partie.

    Outre la romance, j’ai aussi apprécié les différentes relations familiales que l’on retrouve beaucoup dans ce livre, notamment la relation entre Edwin et sa mère, ou encore les parents de Robin et Maud et la relation qu’ils entretenaient avec leurs enfants.

     

     

    UNIVERS

    L’un des aspects que j’ai aimé dans ce livre, c’est le système de magie. C’est plutôt original avec cette dimension contractuelle des sorts, l’apprentissage par le jeu de ficelle ou encore cette partie plus mystérieuse avec les Faes. Les concepts ont du potentiel. J’attends de voir s’ils seront davantage exploités ou non.

    ____________________

    En conclusion, ce fut une bonne et agréable lecture sans prise de tête qui renferme romance et action, avec un système de magie aux concepts plutôt originaux. L’intrigue reste un peu faible et prévisible malheureusement.

    Alex

  • Red, White & Royal Blue [VO] / My dear f***ing prince [VF]

    Lu en anglais!

    Autrice : Casey McQuiston

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Que se passerait-il si le fils de la présidente des États-Unis et le prince d'Angleterre devenaient... beaucoup plus que des amis ?

    Quand sa mère a été élue présidente des États-Unis, Alex Claremont-Diaz s'est aussitôt retrouvé propulsé au rang de prince de la nation. Charismatique, intelligent, charmeur... son potentiel de séduction auprès des millennials est un atout majeur aux yeux de la Maison-Blanche. Seul problème : Alex est l'ennemi personnel du vrai prince, Henry – celui dont la grand-mère règne de l'autre côté de l'Atlantique. Et, quand la presse met la main sur la photo d'une altercation entre les deux jeunes gens, les relations anglo-américaines s'enveniment... en pleine campagne de la présidente pour sa réélection !

    Chefs de famille et chefs d'État – assistés d'une armée de conseillers aux abois – échafaudent à la hâte un stratagème pour réparer cet incident diplomatique : les deux rivaux sont donc contraints de feindre la réconciliation à longueur de mises en scène sur les réseaux sociaux. […]»

     

    AVIS

     

    Points positifs :

    La romance est trop mignonne. Elle a un peu de angst aussi pour pimenter la chose mais dans sa globalité, c’est juste un enchaînement de moments câlins qui me rappellent inlassablement que je ne vivrais sûrement jamais une histoire d’amour comme ça.

     

    Outre la romance, j’ai juste apprécié les interactions entre les différents personnages, que ce soit dans le groupe d’amis ou avec la famille. Ca donne vraiment un sentiment de convivialité et d’amour. Et puis il y a aussi des scènes mais tellement hilarantes ! Spoilers→Je parle notamment du moment où Alex annonce à sa mère qu’il a une relation avec Henry (meilleur powerpoint du monde) ou encore le moment à l’hôtel où Zahra surprend les deux idiots le matin quand dans la panique Henry s’est caché dans l’armoire (là faut savoir un peu l’anglais pour capter la blague). J’en ai eu des larmes aux yeux en m’imaginant ces scènes.

     

    Il y a aussi des thématiques abordés dans ce roman qui sont intéressants et qui montrent que malgré cette histoire très rose bonbon, des choses assez tristes arrivent (corruption, abus de pouvoir, racisme etc…).

     

    C’est une lecture qui se lit vite et de manière fluide. On ne voit pas le temps passer.

     

    Points négatifs :

    Je dois le dire, c’est plus fort que moi : qui est-ce qui a bien pu penser que c’était une bonne idée de donner ce titre français ? Sérieusement ? My dear f***ing prince ?! Là, on a un sérieux problème de goût.

     

    Je ne trouve pas vraiment de défauts à ce livre à part peut-être le fait que ça ne me marquera pas. D’ici là quelques mois, je ne me souviendrais sûrement que des grandes lignes de l’intrigue malheureusement.

    _________________________

    En conclusion, une lecture sympathique et mignonne sans prise-de-tête. Je garderai en mémoire à jamais les magnifiques titres des diapos powerpoint de la mère d’Alex.

    Alex

  • Fangirl

    Autrice : Rainbow Rowell

    Genre : Contemporain/Romance

    Résumé :

    «Cath est fan de Simon Snow. Okay, le monde entier est fan de Simon Snow...

    Mais pour Cath, être une fan résume sa vie - et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c'est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère.

    Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l'univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.

    La soeur de Cath s'est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s'en passer. Elle n'en éprouve pas l'envie.

    Maintenant qu'elles sont à l'université, Wren a annoncé à Cath qu'elle ne voulait pas qu'elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d'écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots...

    Mais elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n'a jamais vraiment été seul.»

     

    AVIS

     

    Points positifs :

    Tout d’abord, je pense que le point fort de ce roman n’est qu’autre que la panoplie de personnages dedans. Qu’on les ait appréciés ou non, je trouve qu’ils sont tous assez bien construits. Certes, il y en a qui sont davantage approfondis (exemple Cath) que d’autres mais en général, mêmes les personnages secondaires ne restent pas pour autant unidimensionnels.

    Pour parler un peu plus des personnages, j’ai trouvé Cath, notre protagoniste, très attachante. Certes, elle n’est pas parfaite (je la trouve d’ailleurs assez hypocrite par moments) mais c’est ce qui fait son intérêt en tant que protagoniste. Ses vulnérabilités ainsi que ses complexes sont d’autant de sujets intéressants que l’autrice traite avec nuance. Je tiens à faire remarquer que sa sœur jumelle Wren, bien qu’assez peu développée en comparaison, reste malgré tout touchante. J’ai notamment trouvé que la manière dont elles réagissaient différemment face à l’abandon de leur mère était bien pensée.

    En ce qui concerne la romance qui reste un point assez important de l’intrigue, je l’ai trouvée mignonne. J’ai eu peur au départ à cause du semblant de triangle amoureux mais au final, c’est passé nickel. Disons que face à Levi, Nick n’avait aucune chance.

    En effet, Levi est « l’homme idéal » (quoique son hygiène est quelque peu douteuse) : il est présent pour Cath, la soutient et la réconforte, il reconnaît et s’excuse quand il merde. Enfin bon, un mec parfait quoi. Ce que j’ai apprécié aussi, c’était la communication entre les personnages. Bon, effectivement, ils sont assez maladroits au début mais au moins, ils font l’effort de parler. Et l’évolution de leur relation est d’autant plus belle qu’elle se fait sur la base du dialogue et du respect.

    Dans sa globalité, cette lecture a été relaxante, chaleureuse et parfaite comme roman feel-good. Quand je lisais ce livre, il y avait cette atmosphère cosy dans l’air et c’était super pour se détendre. Il y a de jolies citations qui peuvent y être découvertes d’ailleurs. L’écriture de Rainbow Rowell reste fluide et agréable à lire.

    Les extraits de l’univers de Simon Snow sont trop bien. Après, je sais que beaucoup les ont trouvés inutiles et c’est le cas en soi. Mais j’étais autant investie dedans (version originale + fanfictions) que pour ce qui se passait avec Cath.

    Points négatifs :

    Au niveau du rythme, il y a quelques longueurs. Disons que si on commence ce livre en espérant qu’il y aura du drama tous les 2 chapitres, on risque d’être plutôt déçu. C’est surtout que 80% du drama a lieu dans la tête de Cath (c’est une anxieuse quoi).

    _________________________

    En conclusion, c’était vraimet sympa. Mention honorable pour le trio Cath, Wren et Art (leur père) : ils sont trop chous et leur famille, bien qu’un peu dysfonctionnante, respire la bienveillance et l’amour. Prochaine étape : Carry on de Rainbow Rowell !

    Alex

  • Warrior of the wild

    Lu en anglais !

    Autrice : Tricia Levenseller

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “How do you kill a god?

    As her father's chosen heir, eighteen-year-old Rasmira has trained her whole life to become a warrior and lead her village. But when her coming-of-age trial is sabotaged and she fails the test, her father banishes her to the monster-filled wilderness with an impossible quest: to win back her honour, she must kill the oppressive god who claims tribute from the villages each year or die trying.”

     

    AVIS

    Points positifs :

    J’ai beaucoup aimé le trio présent dans ce roman : Rasmira, Soren et Iric sont tous les trois vraiment attachants, chacun à leur manière. Je trouve qu’ils ont une belle relation avec certes ses hauts et ses bas. Beaucoup de bienveillance et ça fait du bien.

    Les messages véhiculés dans ce livre sont plaisants : l’acceptation, le changement parfois nécessaire, la tolérance, l’entraide qui change tout, le pardon pour avancer et ainsi de suite.

    Le style d’écriture est direct, simple et fluide à lire. J’ai lu assez vite ce livre et j’ai passé un bon moment de relaxation auprès de l’histoire.

     

    Points négatifs :

    L’intrigue n’est pas très complexe et les retournements de situation ne sont pas exceptionnels. C’est assez classique pour un young adult. Du coup, l’histoire ne sera pas hyper marquante.

    ______________________________

    En conclusion, Warrior of the wild a été une agréable et rapide lecture. Vraiment sans prise de tête avec des messages de bienveillance et de tolérance. Même si je ne sais pas si je vais retenir très longtemps l’histoire du livre, cela reste très sympa à lire et les personnages sont plaisants à suivre dans leurs pérépities.

    Alex

  • The Lady Rogue

    Lu en anglais !

    Autrice : Jenn Bennett

    Genre : Fantasy/Historique

    Résumé :

    “Some legends never die…

    Traveling with her treasure-hunting father has always been a dream for Theodora. She’s read every book in his library, has an impressive knowledge of the world’s most sought-after relics, and has all the ambition in the world. What she doesn’t have is her father’s permission. That honor goes to her father’s nineteen-year-old protégé—and once-upon-a-time love of Theodora’s life—Huck Gallagher, while Theodora is left to sit alone in her hotel in Istanbul.

    Until Huck arrives from an expedition without her father and enlists Theodora’s help in rescuing him. Armed with her father’s travel journal, the reluctant duo learns that her father had been digging up information on a legendary and magical ring that once belonged to Vlad the Impaler—more widely known as Dracula—and that it just might be the key to finding him.”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    L’intrigue est simple mais entraînante. Cela reste assez linéaire avec nos personnages qui vont d’un point A à un point B et ainsi de suite. Quant aux retournements de situation, ils sont prévisibles pour moi donc pas de surprises de ce côté-là. Malgré tout, le rythme est soutenu avec pas mal d’action et de rebondissements.

     

    Gros bémol par rapport à la fin qui est juste inintéressante et déjà vue.

    SpoilerLe coup de l’élu(e) avec la bague maudite qui rend le porteur ou la porteuse gaga, c’est bon. Y a déjà eu Frodon comme cobaye. Il ne recommande pas l’expérience donc à quoi ça sert de faire du réchauffé en moins bien ? Après j’avoue que c’était classe la façon dont elle a coupé son propre doigt.

     

    PERSONNAGES

    Notre protagoniste Theodora a le chic d’être aussi agaçante qu’attachante. On comprend assez vite qu’elle a une âme de scientifique, qu’elle est ambitieuse et un peu gâtée. Elle m’a fait notamment penser à la version Enola Holmes de Millie Bobby Brown : très dynamique avec cette spontanéité et impulsivité.

     

    Pour Huck, il est la définition de « sidekick ». Un peu triste dit comme ça… Malgré tout, il reste attachant et puis, on aime bien stresser avec lui ! Vu comment il « subit » les décisions de Theodora, on ne peut que sympathiser avec ce pauvre garçon.

     

    ROMANCE

    Le couple est mignon. J’aime leurs interactions avec les petits clashs entre eux mais je regrette que l’autrice ait décidé de « dire » leur passif commun et ne pas nous le « montrer » plutôt. Il y a beaucoup de passages avec des références au passé mais ça rend moins immersif par rapport à la relation.

     

    UNIVERS

    Quelques révisions sur la période (XXe siècle) et l’histoire du pays (notamment des légendes comme Dracula et les strigoi) sont possibles grâce aux quelques éléments qui sont mentionnés dans ce roman. L’autrice joue beaucoup sur l’existence de l’ordre du dragon auquel a appartenu Vlad III et son père mais à part ça, elle n’a rien inventé de nouveau. 

     

    PLUME

    Similaire à l’intrigue c’est-à-dire simple, fluide et c’est un peu près tout.

    ______________________________

    En conclusion, une histoire qui est sympa à lire, sans prise-de-tête mais qui du coup, ne restera pas très longtemps en mémoire vu que ni les personnages ni l’intrigue ne sont marquants. Après, ça reste une chouette lecture notamment si on veut débuter doucement dans le Young Adult et dans l’histoire de la Roumanie.

    Alex

  • Douze chiens pour Noël

    Autrice : Lizzie Shane

    Genre : Romance

    Résumé :

    « Pour venir en aide à ses grands-parents, propriétaires d'un refuge pour chiens, Ally quitte New York sans une hésitation. À Pine Hollow, la jeune femme espère bien retrouver un peu de la magie de Noël. Mais elle ne tarde pas à déchanter : la ville a décidé de suspendre ses subventions au refuge. Celui-ci n'a d'autre choix que de fermer. Pour Ally, le coupable a un nom : Ben, conseiller municipal que le hasard ne cesse de mettre sur sa route. Ally et ses grands-parents ont moins d'un mois pour trouver une famille à leurs douze pensionnaires à quatre pattes. Et si en se révélant un allié inattendu dans cette mission presque impossible, Ben échangeait son statut d'ennemi juré pour celui d'homme idéal ? »

     

    AVIS

    INTRIGUE

    Simple. Elle est malgré tout entraînante et elle possède une fin toute satisfaisante. J’ai bien aimé cette ambiance Noël très chaleureuse où on a cette impression de grande famille. C’est sans prise-de-tête. Par contre, je suis déçue que les chiens n’aient pas une place plus importante dans l’histoire. Dans le sens où il n’y a pas vraiment eu focalisation sur la relation chien-humain (en gros les chiens servent d’excuse à la romance).

     

    PERSONNAGES

    Je me suis bien attachée à tous les personnages. Ils ne sont pas particulièrement originaux mais restent attachants, surtout leurs interactions qui sont souvent drôles et relaxantes. Quant à nos deux protagonistes, ils sont plutôt sympas à suivre.

     

    Ally est une femme qui aime se sentir libre et indépendante mais qui renferme aussi une part de solitude qui la rend attachante. Et puis ça fait plaisir de voir un personnage féminin dans les romances qui fasse le premier pas, que ce soit dans sa romance ou dans l’intrigue en général. Je ne veux pas être mauvaise langue, mais la plupart du temps, la femme se prend un peu les trucs dans la figure.

     

    Ben est chiant. Mais le chiant attachant. Faut dire que c’est un personnage très stressé et qui je pense, devrait avoir davantage de cernes parce que ce n’est pas juste sinon (il n'y a vraiment que dans les romans que les gens arrivent à rester beau avec ce genre d'emploi du temps). Il rentre dans l’archétype du brun gronchon au passé douloureux MAIS on déconstruit assez vite le préjugé en découvrant que c’est juste un oncle débordé addict à la caféine qui essaye de devenir une bonne figure parentale pour sa nièce qui lui est tombée dessus un peu brusquement. Mais il reste quand même agaçant (c’est une véritable girouette indécise) parce que sinon ça ne serait pas une romance de Noël.  

     

    ROMANCE

    La romance est toute mimi et adorable (je peux dire de même pour toutes les relations dans ce roman d’ailleurs). Il y a des petits quiproquos par-ci par-là qui pimente la relation mais ils ne s’étalent pas sur tout le roman et ça, c’est cool ! Après, ça reste une romance assez banale qui n’est pas marquante mais elle a l’avantage de réchauffer le cœur. D’ailleurs, il n’y a pas de scène de sexe dans le livre donc si habituellement, vous voulez du olé olé, vous êtes prévenus : il n’y en aura pas.

     

    PLUME

    Simple, fluide et droit au but. J’ai bien aimé le choix de la double narration. Je pense que le fait d’avoir le point de vue des deux protagonistes m’a permis de les aimer encore plus.

    _____________________________

    En conclusion, une superbe petite lecture cosy pour Noël avec des personnages attachants et des chiens à foison pour l’ambiance canine.

    Alex

  • Cinderella is dead

    Lu en anglais !

    Autrice : Kalynn Bayron

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    “It’s 200 years after Cinderella found her prince, but the fairy tale is over. Teen girls are now required to appear at the Annual Ball, where the men of the kingdom select wives based on a girl’s display of finery. If a suitable match is not found, the girls not chosen are never heard from again.

    Sixteen-year-old Sophia would much rather marry Erin, her childhood best friend, than parade in front of suitors. At the ball, Sophia makes the desperate decision to flee, and finds herself hiding in Cinderella’s mausoleum. There, she meets Constance, the last known descendant of Cinderella and her step sisters. Together they vow to bring down the king once and for all–and in the process, they learn that there’s more to Cinderella’s story than they ever knew . . .”

     

    AVIS

    INTRIGUE

    C’est une intrigue qui est à la fois remplie d’action mais qui a aussi ses coups de mous. Bien que ça se lit très bien et que l’intrigue est entraînante, cela reste assez prévisible, linéaire et cela vaut également pour les retournements de situation (le coup du Spoiler→roi immortel, on le voit autant venir que les prochains achats à la librairie alors que les reliques de la PaL sont toujours là). Quant à la fin, elle est satisfaisante mais laisse un arrière-goût d’incomplet.

     

    PERSONNAGES

    Les personnages sont sympathiques à suivre, notamment notre protagoniste Sophia, et sont plus au moins attachants. Mais ils ne me laisseront pas une impression durable malheureusement. Malgré tout, le personnage d’Erin, la meilleure amie et ancien amour de Sophia, est intéressant à lire (je trouve dommage qu’on ne se concentre pas plus sur elle). J’ai trouvé son histoire touchante et tristement réaliste (notamment son évolution face aux violences conjugales ou celles de la société).

     

    RELATIONS

    Je n’ai pas grand-chose à dire à part que la romance entre Sophia et Constance est mignonne mais pas assez progressive pour moi. C’était un peu forcé à mon avis mais je pense que ça doit dû au fait que le livre est court et que tout s’enchaîne assez rapidement.

     

    UNIVERS

    J’ai vraiment aimé ce concept de réécriture du conte de Cendrillon. C’est un livre engagé qui envoie de forts messages féministes mais aussi de bienveillance, de tolérance et d’amour.

    _______________________________

    En conclusion, c’est une roman rapide et court que j’ai quasiment lu en une journée avec de bons messages ainsi que des personnages attachants. Je trouve juste dommage qu’en général, le livre reste assez en surface.

    Alex

  • Rebel of the sands #2 - Traitor to the throne [VO]/ Rebelle du désert #2 - La trahison [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alwyn Hamilton

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Le destin du désert repose entre ses mains

    Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ? »

    ___________________________

    AVIS

    Points positifs :

    On retrouve Amani dans un second tome où le maître-mot est la politique. En effet, Amani a le chic pour se trouver à des endroits qui devraient lui être inatteignables : en gros, elle se fait emporter dans le palais, et plus précisément dans le harem du Sultim. Oui, un trajet direct au point le plus dangereux pour elle. Rien que ça.

     

    Dû à ces circonstances peu habituelles, on a du coup un côté politique plus poussé et approfondi. On a également le moyen de nuancer les quêtes de pouvoir et réfléchir aux réels bénéfices de la Rébellion. Le fait d’avoir le point de vue du Sultan nous permet notamment de nous questionner sur notre vue assez biasée de la situation du pays (puisqu’on a seulement le PDV d’une rebelle). On voit une différente partie de l’univers qu’à construit l’autrice.

     

    Un autre point que j’ai beaucoup aimé dans Traitor to the throne est la possibilité de connaître la vie des femmes dans les harems. On a tout ce côté manipulation qui est plutôt bien décrit, où chaque femme essaye de plaire pour survivre. C’est un monde vraiment cruel et le livre le montre bien. Spoiler→Hommage notamment à Shira qui a été une peste mais une peste badass.

     

    Le bouquin véhicule des messages sur le sexisme, sur la place des femmes que ce soit dans la vie du quotidien ou encore dans les légendes/mythes. Ça parle également beaucoup de la notion d’amour et de solidarité. En bref, c’est un livre engagé.

     

    On apprend à mieux connaître l’univers : on a le PDV des Djinns, on a aussi des sortes de mini-contes entre quelques chapitres qui nous plonge un peu plus dans une ambiance Mille et une nuits.

     

    L’écriture est toujours fluide, on lit hyper bien le roman et vite aussi. Un réel plaisir pour s’aérer l’esprit.

     

     

    Points négatifs :

    Du fait que ce second tome contient plus de politique, le rythme est plus lent et l’action devient plus plate. Ce roman se concentre davantage sur les relations entre les différents pays et les manipulations politiques et cela se fait au détriment de la romance par exemple.

     

    J’ai trouvé que la romance dans ce tome est juste chaotique. Spoiler→Déjà, le fait que Jin se casse dans un autre pays alors qu’Amani est littéralement en train de crever est moyen pour moi. Et en plus, au final, on ne peut pas vraiment dire que Jin se soit excuser non plus. Et puis, ça sort à tout va des phrases clichés de romances à l’eau de rose… Disons que la communication entre Jin et Amani est assez bancale mais après, ça s’explique par le fait qu’ils n’ont pas non plus énormément de temps pour se parler. Il y a une révolte à faire quand même !

     

    Traitor to the throne reste aussi un YA ce qui fait que l’intrigue est assez classique et que les retournements de situation sont prévisibles (Spoiler→bien que je n’avais pas vu venir le coup de la trahison avec Leyla). Il y a également le moment cliché où le « méchant » alias le Sultan dévoile tout son plan.

    __________________________

    En conclusion, cette suite de saga devrait être objectivement meilleure que le 1er tome mais comme l’objectivité n’est pas mon point fort… Ce fut en tout cas une bonne suite et je m’attends à un final grandiose dans Hero at the fall.

    Alex

  • Rebel of the sands #1 [VO]/ Rebelle du désert [VF]

    Lu en anglais !

    Autrice : Alwyn Hamilton

    Genre : Fantasy YA

    Résumé :

    « Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.

    Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.

    Cette guerre va les rattraper… »

    __________________________

    AVIS (coup de coeur)

    Points positifs :

    Je vais paraître très biaisée (c’est parce que je le suis) mais j’ADORE cette série ! Voilà, vous êtes prévenus, ça va être une partie de fun.

    De 1, ça se lit super bien, on ne voit pas les pages défiler et on a envie de les tourner parce que l’intrigue est entraînante, le rythme est soutenu, les personnages sont attachants et l’univers de fantasy inspiré du moyen-orient est riche mais pas pour autant trop complexe! Franchement, ça ne donne pas envie ?

    De 2, la plume de l’autrice n’est certes pas particulièrement poétique ou incroyablement riche mais elle a le mérite d’être fluide et adaptée pour les lecteurs qui veulent se lancer doucement dans la VO ! Et puis l’ambiance avec les Djinns et les déserts de sables, c’est très graphique.

    De 3, ça se lit super bien et ça se lit VITE. Donc si vous voulez une lecture rapide sans prise-de tête, ce livre est pour vous.

    Enfin, est-ce que j’ai parlé des personnages attachants ? Oui ? Non ? Bon, je vous le redis quand même : les personnages sont super attachants ! Et j’ai beaucoup aimé aussi les interactions que ce soit amicales entre les membres du groupe de rebelles ou encore la romance entre Amani et Jin qui est toute mimi.

     

     

    Points négatifs :

    Le seul point que je pourrais reprocher à ce livre c’est que ça reste assez en surface : que ce soit l’univers, aussi bon soit-il, ou encore l’intrigue qui est souvent linéaire et prévisible. Je me doute que l’univers sera davantage approfondi dans les tomes suivants mais bon, on reste un peu sur sa faim quand on est aguerri à la fantasy.

    __________________________

    En conclusion, un coup de cœur que je recommande à 100% ! Laissez-vous embarquer dans cette folle aventure et venez pleurer avec moi dans les tomes 2 & 3.

    Alex

  • A love story #1 - Anatomy

    Autrice : Dana Schwartz

    Genre : YA/Historique

    Résumé :

    « Édimbourg, 1817.

    Hazel est une jeune aristocrate à l'avenir tout tracé. Promise à un cousin, son rôle est de se préparer à devenir une épouse dévouée et soumise. Pourtant, Hazel rejette cette fatalité. Passionnée de médecine et aspirante chirurgienne, elle décide de braver les interdits liés à son sexe et à sa classe sociale pour suivre en secret des cours d'anatomie.

    C'est alors qu'elle fait la rencontre de Jack, un voleur de cadavres travaillant pour le compte de l'université où elle étudie. À ses côtés, elle se sent plus libre et audacieuse que jamais. Et quand elle découvre que certains grands chirurgiens et membres de l'aristocratie réalisent d'étranges expériences sur les cadavres, elle décide de mener l'enquête... »

    _____________

    AVIS

    IINTRIGUE

    Le plus gros défaut de ce livre est son intrigue. Elle est en toute honnêteté pas très chargée que ce soit en action, en climax ou logique. Même si Hazel ne reste tout de même pas bras balants durant tout le roman, les péripéties sont assez simples et répétitives : Hazel qui étudie, Hazel qui se trouve dans le pétrin, Hazel qui étudie, Hazel qui se retrouve dans le pétrin, et ainsi de suite.

     

    Quant au climax, il n’est pas très... intense. Le « gros » moment de suspens et de confrontation face au villain, on le reçoit un peu comme… Comme le dessin d’un gamin de maternelle : on apprécie l’intention mais objectivement, on sait que ça laisse à désirer.

     

    Quant à la logique… Aïe, ça a pris un sacré coup. Outre le fait que les retournements de situation sont prévisibles (expérience de lectrice fait que c’est difficile de me surprendre), ils n’ont surtout pas beaucoup de sens. Sans risquer de trop spoiler, disons que beaucoup de facilités scénaristiques ont été prises.

     

    Avec spoilers cette fois-ci : le villain qui n’est qu’autre que le Dr Beecham le 1er du nom est en fait immortel ! Et grâce à quoi ? Une potion miracle tout droit sortie de la fontaine de Jouvence. Non, je rigole. Elle n’est en fait sortie d’absolument nulle part (à part de la poche du concerné je veux dire). On ne sait pas de quoi c’est fait, vu qu’on a toujours pas trouvé la solution à notre époque (quelle précocité ce XIXe siècle !) et on ne sait pas comment il l’a découverte. Et bizarrement, ça lui pose pas de problème de s’en débarasser en donnant la concoctation à Hazel. Et coincïdence, notre cher Jack est sur le point de clamser par pendaison ! Mais pas d’inquiétude. A nouveau, on a la solution : la potion ! Vous l’aurez compris, ce deux ex machina liquide arrange bien des choses

     

    PERSONNAGES

    J’ai plus au moins apprécié les personnages principaux : ils sont attachants mais franchement pas marquants. Pour dire, je crois que je vais les oublier dès la semaine prochaine. Je vais surtout retenir que Hazel est une fille pleine de solitude qui trouve son pied en étudiant le corps humain et que Jack est un amoureux euh… pauvre. Quant à leur relation, elle est mignonne mais un peu à sens unique. Faut dire qu’on sent le soutien de Jack pour Hazel mais l’inverse… Bah à part le fait qu’elle l’aime, Hazel lui apporte pas grande-chose à part des sous. Ecoutez, ça doit venir de là le mot sugar mommy. Quant à l’alchimie entre les deux toutereaux : on peut faire mieux.

     

     Les personnages secondaires sont pour le moins complétement inintéressants. Oups c’est dit.

     

    UNIVERS

    Je vais beaucoup comparer le roman Anatomy : a love story à Stalking Jack the Ripper ou pour les plus intimes, la « meilleure version » d’une romance gothique au XIXe siècle. Me tappez pas, c’est complètement subjectif.

     

    Au niveau de l’univers, ces deux romans sont assez comparables dans le sens où on a deux héroïnes qui ont comme rêve la pratique de la médecine (chirurgicale ou médico-légale) dans une société patriarcale. Ce que j’apprécie davantage dans le livre Anatomy : A love story, c’est qu’on insiste plus sur les conditions de la femme aristocratique dans ce contexte historique. On ressent davantage les obstacles qui empêchent Hazel, en tant que femme, à accéder à ces études de chirurgie. Ce n'est pas quelque chose qu'on a vraiment puisque dans Stalking Jack the Ripper, Audrey-Rose a beaucoup de choses qui lui sont "servis sur un plateau" grâce à son oncle.

     

    Par contre, un élément de la fin (Spoilerla potion) me fait douter de mes facultés mentales et m’interroge sur un point : est-ce que je dois incorporer l’étiquette « Spoilerfantasy » dans le genre du livre du coup ?

     

    PLUME

    Simple, fluide et se lit très bien. Après, j’ai lu la traduction donc je ne peux pas commenter sur la plume de l’autrice en elle-même.

     

    REMARQUES

    Une fin décevante dans sa globalité. En une seule phrase : disappointed but not surprised. J’aurais préféré sans doute une fin plus… tragique et macabre pour aller avec l’ambiance supposée gothique.

    ______________________

    En conclusion, un roman qui se lit bien mais qui manque de profondeur avec une intrigue remplie de facilités scénaristiques à mon goût. Je suis tout de même curieuse pour la suite même si je ne m’attends pas à grand chose.

    Alex

  • Inacessibles #1 - La tour aux mille étages

    Autrice : Katherine McGee

    Genre : SF/Romance YA

    Résumé :

    « New York est à la pointe de l'innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.

    Jusqu'au jour où une jeune femme tombe du millième étage...

    Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux...

    • L'image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu'elle n'aurait jamais dû essayer et à un garçon qu'elle n'aurait jamais dû toucher.

    • La vie merveilleuse et sans problèmes d'Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.

    • Le travail de Rylin Myer dans l'un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d'amour – qu'elle n'aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?

    • Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu'il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.

    • Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu'elle n'aura jamais... »

    ______________________________

    AVIS

    Point positifs :

    L’écriture est fluide. Ce roman est un bon pageturner avec un rythme qui monte crescendo. Ça a été une lecture rapide en tout cas.

     

    La romance entre Eris et Mariel était mignonne mais j’avoue que je lisais en diagonal vers la fin, ce qui fait que je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur.

     

     

    Points négatifs :

    Je n’ai pas eu d’attachement aux personnages. J’ai ressenti au cours de ma lecture quelques vagues sentiments pour chacun au mieux. Au pire, que l’un ou l’une se fasse écrasé(e) par un camion ou qu’ils gagnent au loto, j’en n’avais rien à faire honnêtement. Exception faite de Leda pour laquelle j’ai ressenti du dégoût. En même temps, c’est une stalkeuse, une folle, une manipulatrice et Spoilerune meurtrière (sacré casier). Mais même mon dégoût pour elle était fade : ça ne m’aurait pas déplu si ça avait été elle qui avait chuté du 1 000e étage. SpoilerMais bon, ça ne me dérange pas non plus que ça ait été Eris au final.

     

    L’intrigue, pour un roman qui annonce une enquête et un minimum de suspens, a été d’une prévisibilité navrante. Après, peut-être que j’ai lu trop de romans YA désormais pour être surprise mais c’est vraiment dommage que pour un livre avec ce bon speech de départ, l’intrigue ne suit pas.

     

    Les relations entre les personnages ne sont pas vraiment intéressantes. Je n’étais pas investie dedans et comme 80% du roman se résume à ça, j’ai fini par lire en diagonal vers la fin.

    ______________________________

    En conclusion, je n’ai malheureusement pas apprécié du tout ma lecture. Je ne sais pas si c’est à cause de mon humeur ou juste du livre mais ce n’est pas passé. Pas grand-chose à dire à part que je ne lirai pas la suite.

    Alex

  • Les arcanes d'Hemera #1

    Autrice : Elyna E.C.

    Genre : Fantasy Young Adult

    Résumé :

    « ‘‘Croyez-vous en une vie après la mort, mademoiselle Rivière ?’’

    C’est un discours pour le moins intrigant que tient le directeur adjoint de l’Organisation à Allyn, après lui avoir fortement conseillé de le suivre dans un lieu mystérieux.

    D’après lui, Allyn possèderait le même don qu’Axel, son frère défunt, à savoir celui de circuler dans un monde parallèle… mais dans quel but ?

    Tout cela la laisse perplexe. Même si depuis deux mois elle vit une situation pour le moins surprenante, ce n’est pas pour autant qu’elle va croire en ce genre de choses.

    Et pourtant…

    Entraînée par le flot de révélations et le désir d’en apprendre plus sur son frère, elle doit se rendre à l’évidence, l’Organisaion et la mission qui lui est confiée semblent bien réelles ! Et presque tous comptent sur elle pour reprendre le poste qu’Axel a laissé vacant.

    Allyn va donc se retrouver confrontée à un univers dont elle ignorait l’existence, et devoir supporter un coéquipier lunatique qui refuse de travailler avec elle pour une raison encore obscure… »

    _______________________________

    AVIS

    Points positifs :

    Tout d’abord, je dois bien admettre que l’univers m’a bien plu. Il est intriguant et le système des différentes dimensions, celui du monde réel et celui du monde des souvenirs, est quelque chose que j’ai trouvé vraiment cool. Mais je crois que j’ai surtout eu un coup de foudre pour la bibliothèque qui s’autogère. Rien de mieux pour une fanatique des bouquins !

     

    Ce roman a été facile et rapide à lire. L’écriture est fluide. Les différents flashbacks dans le livre sont intéressants et permettent une meilleure immersion dans l’univers. A mon avis, ils ne coupent nullement le rythme mis en place. Je dois même avouer que les flashbacks étaient mes parties préférées dans le roman car ils titillaient ma curiosité et stimulaient mon esprit d’enquêtrice en herbe.

     

    L’intrigue possède un rythme soutenu avec pas mal d’action ainsi que de bons retournements de situation. Je n’ai pas ressenti de longueurs en tout cas.

     

     

    Points négatifs :

    Le plus gros point que je n’ai pas pu apprécier dans Les Arcanes d’Hemera a été les personnages. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Même Maël que j’ai trouvé sympa, au final, ne m’a pas marquée plus que ça. En tout cas, lui au moins ne m’a pas exaspérée tous les deux chapitres.

     

    Allyn est une jeune femme paumée à qui on fait découvrir tout un nouvel univers. Malgré tout, j’ai trouvé agaçant son manque de maturité. Elle a quand même 23 ans, mais j’avais l’impression de suivre une adolescente d’à peine 16 ans. Malheureusement, son sarcasme ne pourra pas compenser l’exaspération qu’elle m’a fait ressentir par moments. Je m’attendais de la part d’Allyn un minimum de discernement, notamment par rapport à Lucas. Soit elle n’a jamais lu de romance, soit elle a un pois dans la tête parce que Lucas n’est pas intrigant ou mystérieux, il est juste typiquement chiant. 

     

    Pour en revenir à ce cher bonhomme, Lucas est personnage qui m’a laissée complètement de marbre. Je pense que j’ai eu ma dose de mec brun mystérieux au comportement de connard.

     

    Enfin, pour finir, je n’ai pas aimé la romance. Forcément, si je n’aimais déjà pas les personnes impliquées dedans, ça commençait assez mal. Encore une fois, cette relation m’a laissée indifférente. Difficile d’apprécier une romance où l’homme est un imbécile (mais séduisant donc faut « l’excuser ») et où la femme se respecte encore moins qu’une porte (c’est bien beau de se plaindre du comportement du mec, mais si tu finis dans son lit alors qu’il n’a toujours pas changé son attitude… et bien ça ne rend pas très crédible tout ça).

    _____________________________

    En conclusion, c’était une bonne découverte en général même si certains éléments du roman m’ont clairement ennuyaient. J’ai malgré tout envie de savoir la suite !

    PS : Merci à toi Julie pour m’avoir offert ce livre ! Love love love (attends… comment on tappe un coeur avec un clavier déjà ?)

    Alex

  • Nous sommes les étoiles [VF]/ We are all made of stars [VO]

    Autrice : Rowan Coleman

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Infirmière de nuit à l'hospice Marie Francis, Stella y côtoie de nombreux patients en fin de vie. Elle a instauré avec eux un rituel très particulier : écrire en leur nom une lettre à la personne de leur choix, qu'elle ne poste qu'après leur décès. Déclaration d'amour, confession ou même conseil pour faire fonctionner le lave-linge, Stella voit défiler sous sa plume une infinité d'instants de vie.

    Une mission qui lui permet d'oublier le chagrin qui a envahit son foyer : depuis son retour d'Afghanistan, handicapé, son mari Vincent s'est enfermé dans sa douleur.

    À Marie Francis, Stella fait la connaissance de Hope, jeune femme de 21 ans atteinte de mucoviscidose. Obsédée par sa faible espérance de vie, Hope passe le plus clair de son temps à lire dans sa chambre, malgré les encouragements de son meilleur ami Ben à profiter de sa jeunesse.

    Et si en aidant sa jeune patiente, Stella renouait elle aussi avec le bonheur de vivre ? »

    _____________________________________

    AVIS

    Points positifs :

    Le plus gros point positif de ce livre : ce qu’il m’a fait ressentir tout au long de ma lecture. Outre le fait que ce récit est touchant et émouvant, il m’a fait sourire, m’a attristée, m’a frustrée et m’a aussi rappelé à quel point rien n’est acquis. Au final, j’ai ressenti cette bienveillance qui ressort du texte.

     

    La diversité des personnages ainsi que leurs expériences permettent aux lecteurs/lectrices de pouvoir au moins s’attacher à un des personnages. Mais je dirais que dans mon cas, je me suis attachée à tous sans exception. J’ai ressenti de la compassion pour ce qui leur arrive. J’ai été tout particulièrement touchée par la rencontre en Hugh et sa mère (cela m’a fait penser à The Fourth of July de Sufjan Stevens). Chacun a ses défauts mais ça ne fait que renforcer ce côté humain, ce côté faillible.

     

    La plume est fluide, facile à lire, ce qui m’a permis d’être aisément emportée dans l’histoire et de tourner les pages sans difficulté. Je dirais que l’aspect simple de l’écriture nous donne accès plus facilement aux sentiments bruts.

     

    Les lettres entre les chapitres sont un petit bonus que j’ai réellement aimé. Je crois même avoir eu une larme au coin de l’œil lors de la lecture de la première lettre. Sans doute parce que j’ai la larme facile à 3h du matin mais la petite goutte était quand même là !

     

     

    Points négatifs :

    Nous sommes les étoiles est un roman qui aborde de nombreux sujets tous très importants : la maladie, la violence notamment conjugale, le deuil, la dépression, l’abandon mais aussi la solidarité, l’espoir, l’acceptation et pleins d’autres thèmes encore. J’ai vraiment apprécié que l’autrice nous montre toutes ces facettes de la vie. Le seul hic est qu’il y a tellement de thématiques que l’autrice ne peut malheureusement pas toutes les approfondir. Donc on reste très souvent en surface dans ce livre.

    ______________________________

    En conclusion, je recommande à 100% ce livre si vous avez envie de suivre des personnages attachants qui ne sont pas au meilleur point de leur vie mais qui arrivent malgré tout à aller de l’avant et remonter la pente. Je vous le recommande aussi si vous avez tout simplement envie de passer un bon moment avec un roman pas trop long et pas trop prise de tête.

    Alex

  • Avant de t'oublier

    Autrice : Rowan Coleman

    Genre : Contemporain

    Résumé :

    « Claire mène une vie heureuse en compagnie de son mari et de ses deux filles. Mais son bonheur est de courte durée : elle découvre qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Sa mémoire part à la dérive, et elle oublie ce qu'elle croyait gravé en elle pour toujours. Pour lutter contre sa disparition, son mari lui offre un carnet dans lequel elle notera tout ce qu'elle n a pas encore oublié. Une façon de faire comprendre à ses filles que même si ses jours sont comptés, la vie a encore de beaux jours devant elle. »

    _____________________________

    AVIS

    Points positifs :

    Je reconnais que faire un récit de fiction sur la maladie d’Alzheimer n’est pas facile et Rowan Coleman l’a plutôt bien fait. J’apprécie notamment les différents points de vue que l’autrice apporte au récit : déjà, celle de la personne atteinte de la maladie, puis on a aussi le point de vue de son entourage. On ne se focalise pas complètement sur l’Alzheimer, on voit qu’il y a des événements à côté, que la vie continue même si elle prend un bon coup dans la gueule.

     

    Je pense que le plus gros point positif de ce livre est le message d’espoir véhiculé à travers la détermination de Claire à se battre jusqu’au bout malgré la brutalité de la réalité.

     

    Malgré le fait que je n’ai pas pu me lier profondément avec Claire ou Caitlin (sa fille aînée), j’ai pu par contre me sentir proche de Greg (son mari) et Ruth (sa mère). Ils m’ont touchée par leur désespoir et leur résignation. Leur amour ne suffit plus à battre la maladie. Et ils ne peuvent rien faire pour aider Claire à part la soutenir. C’est cette sensation d’impuissance propre à l’entourage qui m’a profondément secouée. J’ai notamment beaucoup pleurer à la fin du roman. Je dirais que la situation de Greg est celle qui m’a vraiment le plus bouleversée.

     

    Petit point bonus pour les lettres que j’ai trouvé très touchantes.

     

     

    Points négatifs :

    J’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Claire ou à Caitlin. Il y a toujours eu une impression de distance entre ces personnages et moi. Je précise que même si je n’ai pas pu m’attacher à elles, ce n’est pas pour autant que ces personnages sont mal écrits, au contraire.

     

    Dans le cas de Claire, je pense que c’est simplement dû à sa personnalité. Claire est une femme libre qui tient à son indépendance que la maladie lui enlève. Donc en plus de lui voler ses souvenirs, l’Alzheimer lui vole aussi son autonomie et Claire se retrouve précipitée à nouveau au stade « d’enfant ». Pour un adulte, je comprends bien que c’est horrible mais c’est vrai que j’ai aussi l’impression qu’elle se sert de ça comme une excuse pour être insouciante. SpoilerJe prends notamment l’exemple où Claire fait des activité avec sa fille, Esther. Moment de détente vraiment adorable. Mais quand tu sais que tu as eu des épisodes d’égarement où tu ne savais vraiment plus où tu étais, tu ne vas pas te promener SEULE avec ta fille et la perdre je-ne-sais-où, surtout si ta fille a à peine l’âge d’aller en primaire. Je veux bien croire que Claire n’a pas forcément fait attention parce qu’elle est encore dans le déni ou c’est juste une activité lambda pour elle mais ce n’est pas très responsable quand même. De plus que cet accident n’est pas le 1er de ce genre. 

     

    Pour Caitlin, c’est encore plus simple. Son histoire  ne m’intéressait tout bonnement pas malheureusement.

     

    Un petit truc qui m’a fait tilter durant toute ma lecture : que suis-je censée penser de la romance entre Claire et Ryan ? Que l’infidélité c’est pas cool mais elle perd la tête donc c’est ok ? Que l’amour transcende la mémoire ? Je reste assez mitigée sur cet aspect du roman. Malgré le retournement de situation de la fin, je n’ai pas du tout été à l’aise avec cette romance.

    ______________________________

    En conclusion, je vous le recommande quand même même s’il y a des aspects du livre que je n’ai pas réussi à apprécier autant que je l’aurais voulu. Beaucoup compare ce livre à Still Alice mais je vous avoue que je ne l’ai pas lu donc… Faites vous votre propre avis !

    Alex

  • La chronique des Rokesby

    La chronique des RokesbyAutrice : Julia Quinn

    Genre : Romance

    Résumé : 1779, comté du Kent. Tout commence dans la résidence des Bridgerton, Aubrey Hall, une génération avant la naissance du premier des huit descendants d'Edmund et Violet Bridgerton.La demeure la plus proche, Crake House, est le fief des Robesby et de leurs cinq enfants. Les deux familles se fréquentent, leurs bambins jouent et grandissent ensemble. Sybilla, la soeur d'Edmund, véritable garçon manqué, sait bien qu'un jour elle épousera l'un des quatre fils Rokesby. Enfin, plus précisément un des trois fils, car l'aîné, George, est un insupportable raseur. Or, le jour où Sybilla se blesse, George, seul témoin de l'accident, lui vient en aide. Et c'est ainsi qu' une facétie du destin va être à l'origine d'une saga familiale où les deux lignées vont s'unir pour le meilleur.

    Avis : Que ce fut un plaisir de replonger dans une romance de Julia Quinn. J'adore cette ambiance de romance sur un fond d'histoire. Mais ce n'est pas historique ! On est bien avant la Régence, cette fois-ci. Cependant sous George III à l'époque de la guerre d'indépendance d'amérique, ce qui change beaucoup au niveau des modes vestimentaire, mais aussi de l'ambiance. On garde évidement cet humour piquant, dont je pense que c'est le style de l'autrice, et que je raffole tant, au point de rire toute seule pendant ma lecture. 

    L'histoire ce passe avant la génration d'Anthony, Benedict, Colin, Daphné, Eloïse, Francesca, Grégory et Hyacinthe. On y retrouve brièvement dans le premier tome une Bridgerton. Ce qui est intéressant de voir, mais dure d'imaginer que cela se passe avec "La chronique des Bridgerton". À chaque fois, je m'imagine à la même période, et il faut que je me rappelle que ça se passe avant. Où, je me pose des questions sur la famille Rokesby à l'époque d'Anthony ainsi que de ses frères et soeurs. Il est dommage, qu'on est pas de parallèle avec leurs cousins Rokesby. Car je trouve cette famille très intéréssante avec leur coté gentlemen, qui change des libertins de la famille Bridgerton. 

    Et à mon plus grand plaisir, on retrouve le jeux préféré des Bridgertons, le pall mall ! Spoiler ➡️ Avec le fameux maillet noir de la mort. On connait enfin l'origine du surnom. Ce qui est un magnifique clin d'oeil. 

    Maë